Arnaud Clément: «La barre était trop haute»

TENNIS Etrillé 6-2, 6-2 par Novak Djokovic à Bercy, le Français garde le moral et le sens de l'humour...

Alexandre Pedro à Bercy

— 

 Arnaud Clément n'a pas fait le poids face au Serbe Novak Djokovic en 8e de finale de l'Open de Paris-Bercy, le 12 novembre 2009
 Arnaud Clément n'a pas fait le poids face au Serbe Novak Djokovic en 8e de finale de l'Open de Paris-Bercy, le 12 novembre 2009 — REUTERS/Jacky Naegelen

Tombé au 138e rang mondial en octobre dernier, Arnaud Clément ne crache pas sur une défaite en 8e de finale d'un Masters Series. Lucide, l'Aixois reconnaît la supériorité de Djokovic.

>>Le tableau du tournoi de Bercy

Comment analysez-vous cette défaite?

La barre était trop haute. Je bougeais pas mal sur le court, mais je suis tombé sur un adversaire beaucoup plus fort que moi. Novak était bien plus fort que le Tommy Haas que j'ai joué mercredi. Je le trouve impressionnant par sa présence. C'était très très dur pour moi de lui faire un point.

Il y a un secteur en particulier où il vous domine?


Il faut être lucide, il n'y a pas un domaine où il m'est inférieur.  6-2, 6-2, ça reflète bien le contenu du match. Comme je ne suis pas le mec dont le service est le plus dur à retourner, je prends plus de risque en première balle et mon pourcentage s'en ressent.
    
Après une première partie de saison délicate, vous terminez beaucoup mieux. A un moment avez-vous eu peur de perdre votre tennis, voire même l'envie?

Je ne vais pas vous mentir, j'ai douté de retrouver mon jeu. Je n'ai jamais eu peur de perdre l'envie de me battre. Il n'y avait pas de raison que mon jeu ne revienne pas si la tête était toujours là.

La saison est  finie. Vous pensez couper quelques semaines avant d'attaquer 2010?


Je ne sais pas encore. Il faut que j'établisse mon planning. Mais je sais que je ne peux plus couper deux ou trois semaines sans toucher une raquette. Mon corps n'est plus d'accord avec ça.

L'ATP a passé des consignes aux joueurs concernant la grippe A. Êtes-vous préoccupé par ce virus?  Avec tous leurs voyages, les tennismen sont assez exposés.

Je me sens pas du tout inquiet. Mais alors pas du tout. La grippe A ne me fait pas peur.  La seule chose qui change c'est que maintenant tout le monde se lave les mains. Avant personne ne se lavaient les mains (rires). Je vais quand-même me faire vacciner. Mon petit neveu est né la semaine dernière, je n'ai quand-même pas envie de lui filer.