Bercy: Rafael Nadal écoeure Nicolas Almagro

TENNIS L'Espagnol sauve cinq balles de match et poursuit sa route à Bercy...

M. Go. à Bercy

— 

Le tennisman espagnol Rafael Nadal, lors de sa victoire face à Feliciano Lopez, en demi-finale du tournoi de Shanghai, le 16 octobre 2009.
Le tennisman espagnol Rafael Nadal, lors de sa victoire face à Feliciano Lopez, en demi-finale du tournoi de Shanghai, le 16 octobre 2009. — A.Song/REUTERS
De notre envoyé spécial à Bercy

Comment décrire le mental de  Rafael Nadal? Peut-être juste en racontant son match face à Nicolas Almagro. Après avoir sauvé cinq balles de match sur le service de son compatriote à la fin du deuxième set, l'Espagnol a fini par s'imposer 3/6, 7/6 (2), 7/5.


>> Pour retrouver le tableau de Bercy, cliquez ici

Multipliant les fautes directes, perclus de crampes dans le troisième set, Nadal n'a pas songé un instant à lâcher. Au contraire, il a poussé Almagro à un marathon de 3h14, une durée de match que l'on a plus l'occasion de voir à Roland-Garros. La classe des grands champions. Usé par une saison plombée par les blessures, Rafa poursuit donc sa route à Bercy. Un tournoi qu'il n'a jamais remporté. De quoi le motiver encore un peu plus.


Que se passe-t-il dans votre tête quand vous avez trois balles de match contre vous sur le service de votre adversaire?


A 40-0, je me dis tout simplement que je vais perdre. Alors tu réfléchis à chaque point. 40-15:j j'ai presque perdu mais pas encore". "Gagne la prochaine". A 40-30, la pression s'inverse et c'est ton adversaire qui commence à douter. Alors je me suis concentré: "Mets le retour à l'intérieur du court et après tout sera possible". Et voilà. Je crois que c'est la première foisde ma carrière que je sauve cinq balles de match. J'en avais déjà écarté pas mal contre Djokovic à Madrid. (trois balles de match en demi-finale, ndlr).



Comment expliquez-vous vos difficultés actuelles?


 Je me suis pourtant beaucoup entraîné à Majorque récemment et je n'ai pas de soucis particuliers mais ça n'a pas fonctionné cet après-midi. A part aux moments importants, je n'ai vraiment pas bien joué. Mon tennis n'était pas bon mais j'ai gagné. Et ça, c'est excellent. Car quand tu joues mal et que tu perds, tu rentres à la maison. Demain je serai là, je vais jouer et cela peut me permettre de m'améliorer (il jouera un autre de ses compatriotes, Tommy Robredo en 8e). Les fins de saison ont toujours été difficiles pour moi. Il faut que je gagne des matchs comme celui-là pour progresser et revenir encore meilleur en 2010.


Vous êtes très affuté, presque ammaigri...

Pas du tout. Avant le match, je pesais 86 kilos. C'est mon poids depuis 4 ans. Par contre, je peux vous dire qu'après un match comme celui-là (3h14), j'ai sûrement perdu plusieurs kilos.