Gregory Coupet: «On a pris une belle chiasse»

FOOTBALL Une défaite à domicile, c'est toujours difficile à digérer...

La rédaction sport

— 

Le gardien du PSG, Grégory Coupet, lors d'un match contre Montpellier, le 8 août 2009.
Le gardien du PSG, Grégory Coupet, lors d'un match contre Montpellier, le 8 août 2009. — Damourette/SIPA

Il n’y avait bien que le gardien parisien pour s’attarder sur cette défaite concédée au Parc des Princes, samedi soir, face à l'OGC Nice. Grégory Coupet, conscient de la déveine de son équipe, ne fuit pas pour autant ses responsabilités. Et celles de ces coéquipiers, pour qui ce nouveau revers s’apparente à une «grande désillusion». Ce résultat devrait maintenant leur «faire passer quinze jours difficiles. Il y avait de l'engouement et beaucoup d'espoir chez les supporters, mais une fois de plus, on n'a pas su dominer les débats comme il fallait. On joue, on crée, on développe, mais on ne marque pas. On peut parler de malchance, mais il faut dire les choses: il y a aussi de la maladresse.»

En cause, l’efficacité des attaquants parisiens, mais aussi l’engagement des défenseurs. «Il faut être plus durs entre nous et réagir au plus vite. Est-ce inquiétant? Bien sûr. Quand on n'arrive pas à gagner contre Nice à la maison, on ne va pas aller à Marseille en pleine confiance. Le coach avait les boules. Il n'est pas le seul. On a pris une belle «chiasse», c'est normal. On connaît le coach, il va être très tendu avant le match à Marseille. On sait à quoi s'attendre pendant les deux prochaines semaines d'entraînement».