Revivez la 13e journée de Ligue 1 en multiplex et en live comme-à-la-maison

M.P et A.P.

— 

Claude Makelele en difficulté face à Benoit Pedretti, et le PSG trébuche face à Auxerre (1-2), le 16 mai 2009.
Claude Makelele en difficulté face à Benoit Pedretti, et le PSG trébuche face à Auxerre (1-2), le 16 mai 2009. — Gonzalo Fuentes / Reuters
Les autres matchs de la 13e journée

A 21h
Sochaux - Lens

Dimanche 8 novembre
 
A 17h
Lille - Bordeaux
Toulouse – Rennes

A 21h
Lyon - Marseille
 
>> Le classement de la Ligue 1 est ici

L'avant-match


L’équipe qui fait le buzz
 
On ne va pas se mentir, la rédaction de 20minutes.fr prévoyait une année galère pour l’AJ Auxerre. Le début saison des Bourguignons confirmait ce pressentiment avec un point pris en quatre journées. Sauf que depuis, les coéquipiers de Benoît Pedretti tournent avec une moyenne de champion (19 points glanés en sept journées). Cinquième avant de recevoir Le Mans (avant-dernier), les Auxerrois ont l’occasion de monter sur le podium en cas de nouvelle victoire. «Eh bien, vous voyez, nous sommes toujours là, souffle l’entraîneur, Jean Fernandez. Moi, j’entame ma quatrième saison avec des joueurs de qualité et je travaille dans la sérénité. Je suis un homme heureux.» Et un entraîneur à qui on ne parle plus de l’ombre envahissante d’un certain Guy Roux aussi.
 
La phrase du jour

Elle est signée de Souleymane Diawara. Titillé en conférence de presse pour savoir s’il ne regrettait pas d’avoir quitté Bordeaux, qui est déjà qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions à la différence de Marseille, le défenseur sénégalais a sa réponse toute prête: «Avec des si, on ferait du ski au Sénégal». Et c’est un garçon qui porte des gants été comme hiver qui le dit.  

Sammy Traoré tient à sa place

Face à ses anciens coéquipiers de Nice, Sammy Traoré joue peut-être l’un de ses derniers matchs comme titulaire au sein de la charnière du PSG. En effet, le titulaire du poste, Zoumana Camara, revient dans le groupe parisien après trois mois d’absence. Vindicatif, l’intérimaire n’a pas l’intention de lui rendre les clés de la défense comme ça. «Il va devoir se battre pour gagner sa place», prévient Sammy Traoré. C’est noté Zoumana?

>> A lire l’interview de Sammy Traoré en cliquant ici


La minute grenobloise de la semaine
 
Avec onze défaites en onze matchs, Grenoble poursuit son chemin de croix. Prochaine station: Monaco, troisième du classement. Le pauvre Mécha Bazdarevic doit composer avec une cascade de blessures, la principal étant celle de son meilleur buteur, Daniel Lluboja (4 buts). A l’absence du Serbe s’ajoutent celles de Ravet, Boya, Feghouli, Jemmali, Vitakic, Paillot et Dieuze. Dans cette liste, certains ne devraient pas trop manquer aux supporters isérois.

La résumé anticipé de Lyon-Marseille

Le match se joue à 10 contre 10. Les deux équipes ont en effet été frappées par une soudaine épidémie de grippe A. Mais cette fois-ci, Frédéric Thiriez a compris ses erreurs et préfère éviter un report. Les équipes ont le droit à deux remplaçants chacune. Hatem Ben Arfa prend place sur le banc aux côtés de Cyril Rool. Ca va être une bonne soirée! Claude Puel, le dompteur de Liverpool, choisi un 3-2-3-1 ambitieux. De toute façon, les latéraux François Clerc et Anthony Réveillère sont sur le flanc, alors à l’abordage. Loin de ces considérations, Karim Ben Arfa déplie sa couverture chauffante. Ce n’est pas le moment de prendre froid! Dès l’entame du match, Lisandro Lopez donne le tournis à un Souleymane Diawara qui n’a d’yeux que pour la cheville de l’Argentin. Et peu avant la mi-temps, sur une frappe magnifique de 20 mètres qui trompe Mandanda, Lisandro ouvre la marque au moment où Diawara fracasse sa jambe d’appui. Fracture du tibia-péroné, six mois d’absence. Gerland crie sa colère, Claude Puel s’évanouit et Jean-Michel Aulas vend ses actions. Côté marseillais, Ben Arfa attaque son plateau télé. Gare à la fringale! Diawara sort sous les sifflets, la mine réjouie. «J’arrive un peu fort c’est vrai mais je joue le ballon, commente-t-il. Il y a un peu d’impact physique mais, si c’était à refaire, je le referais». Didier Deschamps est obligé de faire descendre Mbia en défense centrale et de laisser le milieu de terrain à Mathieu Valbuena. Bonne pioche. Ce dernier, trop content de pouvoir courir derrière le ballon, se donne à 200% jusqu’à une frappe victorieuse de 30 mètres en pleine lucarne. Valbuena s’empresse de sauter dans les bras de son entraîneur sous les yeux de Ben Arfa qui attaque un crapette avec Cyril Rool. Histoire de garder l’esprit occupé! Le match se termine sur ce score de parité. Jean-Michel Aulas, descendu dans le vestiaire de l’arbitre, demande une punition exemplaire à l’encontre de Diwara. Ben Arfa range ses cartes et enlève les miettes sur sa couverture. Encore une belle soirée de football!