Pour Platini, une absence de la France au Mondial ne serait pas un drame

A.P.

— 

Grâce à l'Euro-2008, qui s'achève dimanche par la finale entre l'Allemagne et l'Espagne, l'UEFA va enregistrer des profits records, près de 700 millions d'euros (+25 à 30% par rapport à 2004), sommes qui vont être réinvesties dans le développement du football européen.
Grâce à l'Euro-2008, qui s'achève dimanche par la finale entre l'Allemagne et l'Espagne, l'UEFA va enregistrer des profits records, près de 700 millions d'euros (+25 à 30% par rapport à 2004), sommes qui vont être réinvesties dans le développement du football européen. — Valery Hache AFP/Archives

La terre tournera toujours autour du soleil si jamais les Bleus venaient à se prendre les pieds dans le tapis irlandais le 14 et 18 novembre prochain. C’est en substance ce qu’explique Michel Platini dans un entretien accordé à L’Equipe Mag. «Le vie ne s’arrêtera pas le 18 novembre prochain face à l’Irlande si on échoue. Le foot c’est un éternel recommencement. On aura un nouveau sélectionneur, une nouvelle équipe et ça repartira… Le football n’est pas un drame. Manquer une Coupe du monde non plus», disserte le patron du foot européen qui rappelle que la France a bien gagné le Mondial 98 après avoir raté ceux de 90 et 94. Preuve de l’importance relative du match du 18 à ses yeux, Platini ne sera pas au Stade de France mais à la finale de la Coupe du Kazakhstan. Internationalisme quand tu nous tiens…