OM-PSG: un «train spécial» pour convoyer les supporters

FOOTBALL Une mesure qui ne refroidit pas les ultras parisiens déjà prêts à descendre…

Matthieu Payen

— 

Quelque 350 supporters du PSG ont quitté Marseille à 19h40 à bord d'un TGV spécialement affrété le 25 octobre 2009.
Quelque 350 supporters du PSG ont quitté Marseille à 19h40 à bord d'un TGV spécialement affrété le 25 octobre 2009. — S. PAGANO/REPORTAGES/20 MINUTES

Les pouvoirs publics n’ont pas vraiment tranché. Au terme d’une réunion au ministère de l’Intérieur à laquelle participaient le préfet de PACA, des représentants de la Ligue, de l’OM et du PSG, il a été décidé que le déplacement des supporters parisiens le 20 novembre «sera organisé, pour un nombre prédéterminé, par le PSG, exclusivement par train spécial». Pas de limite de places pour le moment, mais on peut imaginer que ce «train spécial» ne sera pas extensible. Selon l’AFP, 1000 places seulement, contre 2000 le 24 octobre, seraient attribués aux supporters parisiens.

 

Contactés par 20minutes.fr, les supporters parisiens critiquent fermement ces contraintes. «C’est ridicule, dénonce un indépendant de la tribune Boulogne. Une fois par an, ils ont un match qui a du sel et ils l’aseptisent. Ils veulent copier le système anglais, sauf qu’on n’a pas le football de qualité pour rendre le championnat intéressant.» La Ligue de football professionnel appréciera.

 

Même punition pour les Marseillais

 

Ces mesures contraignantes suffiront-elles à freiner les ardeurs? Rien n’est moins sûr et certains supporters s’organisent déjà pour contourner le problème. «Même si je n’ai pas de places pour le match, rien ne m’empêche d’y aller discrètement, assure l’un d’eux. C’est sûr, je ne ferais pas le voyage si je suis seul, mais si on est une dizaine à se motiver on ira devant le stade et peut-être qu’ils nous laisseront entrer.» Le ministère de l’Intérieur tente d’éviter ce genre d’initiative par la menace. «Seuls les supporters utilisant ce moyen de transport pourront avoir accès au stade», précise-t-il dans un communiqué. Mais là encore, il est possible d’éviter le problème. «Personnellement, j’ai une solution annexe, assure notre supporter de la tribune Boulogne. Grâce à des connaissances, j’ai obtenu des places en tribunes latérales.»

 

Les mesures du ministère de l’Intérieur n’obtiennent pas plus de soutien du côté des Marseillais car «des mesures analogues de sécurité seront prises pour le match retour». Une décision injuste selon les supporters marseillais. «C’est un scandale, peste Michel Tonini, président des Yankee. Alors, parce que les Parisiens repoussent le match et que quelques supporters mettent le bazar à Marseille, nous devons payer. Après nous avoir empêché de voir un match une première fois, ils nous empêchent de le voir une deuxième.» Décidément, ce report provoque bien des remous.