Fabrice Begeorgi accumule les premières contre les joueurs strasbourgeois

Floréal Hernandez

— 

Strasbourg retrouvera vendredi Fabrice Begeorgi, un joueur dont elle accompagne le début de carrière. Formé à l'OM, l'ailier istréen de 22 ans est apparu pour la première fois dans le groupe professionnel phocéen à la Meinau, en décembre 2005. En fouillant dans ses souvenirs, il se rappelle d'un « beau stade » mais surtout de son maillot : « Le fameux 33 », lance-t-il à propos du numéro réservé par la Ligue aux joueurs non enregistrés en début de saison dans les effectifs des clubs.

En novembre 2006, Fabrice Begeorgi est repassé avec Libourne à la Meinau sans que cela ne le marque. Par contre sa troisième rencontre avec le Racing, il n'est pas prêt de l'oublier. Le 1er août dernier pour le premier match de Gilbert Gress sur le banc strasbourgeois, à Istres, Fabrice Begeorgi a écoeuré la défense strasbourgeoise en signant son premier triplé chez les pros [score final 6-1]. « Tout m'a réussi, ce soir-là. C'était extraordinaire. J'ai quatre occasions et j'en mets trois. Sur trois passes en profondeur, je me retrouve face à Cassard et je le trompe, se souvient le joueur qui a fait le court trajet entre Marseille et Istres, cet été. Bon, face à Guingamp [le 4 septembre], j'ai les mêmes occasions et on concède le nul 0-0. »

Ce manque de réalisme a fui Fabrice Begeorgi, ce week-end contre Sedan (3-1). En moins de vingt-cinq minutes, il a marqué deux buts. Mais touché à la cuisse, il est sorti à la demi-heure de jeu. « Il n'y a pas de souci pour vendredi », assure-t-il impatient de retrouver Stéphane Cassard pour un nouveau face-à-face. W