Andre Agassi peut-être inquiété pour sa prise de drogue

TENNIS L'Agence mondiale antidopage évoque cette possibilité...

La rédaction sport

— 

 Andre Agassi à Roland-Garros, le 24 mai 2005.
 Andre Agassi à Roland-Garros, le 24 mai 2005. — © NIKO/SIPA
Selon www.lequipe.fr, Andre Agassi pourrait être inquiété après ses récentes révélations. Dans son autobiographie, «Open: an autobiography», le Kid avoue avoir pris de la drogue en 1997, du Crystal meth, autrement appelé, la méthamphétamine, une drogue synthétique qui provoque l'euphorie. Au fond du trou à l'époque, le joueur aurait sciemment trompé les contrôles antidopage. Des faits prescrits mais pas enterrés.

«Il a pris un produit qui était sur la liste interdite en 1997, mais nous ne pouvons rien faire à ce propos car il y a prescription, ça date de plus de huit ans, a expliqué à www.lequipe.fr, le directeur général de l'AMA, David Howman. Mais deux choses nécessitent une enquête plus approfondie : s'il a réellement menti, et il a avoué l'avoir fait, alors il a menti sous serment et cela mérite d'aller plus loin pour voir si des charges contre lui sont envisageables. Nous nous souvenons tous du cas de Marion Jones, qui avait menti devant un tribunal. Ensuite, il avait un avocat qui le réprésentait. Est-ce qu'il savait que son client mentait? Si c'est le cas, il y a peut-être quelque chose à faire de ce côté là.»