Le milieu de terrain du PSG, Jérémy Clément (à droite) et Sylvain Armand, lors du match PSG - Saint-etienne, le 10 mai 2008.
Le milieu de terrain du PSG, Jérémy Clément (à droite) et Sylvain Armand, lors du match PSG - Saint-etienne, le 10 mai 2008. — SIPA

FOOT

Le malade parisien va mieux

Oublié la grippe A et deux mois sans victoire, le PSG s'impose 4-1 à Sochaux...

Entre qualité de jeu et vérité comptable, le PSG a choisi la seconde option… Pour une fois. Après deux mois de disette, les Parisiens renouent avec la victoire en matant des Sochaliens empruntés (1-4). Pas de quoi pavoiser malgré l’ampleur du score, mais l’essentiel est ailleurs.

A situation critique, innovation tactique : Antoine Kombouaré troque son immuable 4-4-2 pour un 4-2-3-1 avec un Stéphane Sessegnon en meneur de jeu et Mevlut Erding placé en pointe pour son retour. Le Turc a laissé entrevoir un potentiel à peine émoussé par deux mois loin des terrains et confirme son statut de porte bonheur. Avec lui, le PSG affiche quatre victoires en cinq matchs. Et quand Teddy Richert repousse son penalty à la 35e (généreusement accordé à Peguy Luyindula), l’ancien grippé Jérémy Clément termine le travail. Les Sochaliens balbutient leur football.

Paris attend et opère par contre en 2e mi-temps. Clément Chantôme mystifie Richert d’un petit ballon lobé (56e). Makelele suspendu, la paire Clément-Chantôme prouve qu’elle a peut-être un avenir. Sochaux a sombré depuis un bon moment. Opportuniste, Erding enfonce un peu plus ses anciens partenaires (75e). Dalmat pour Sochaux (86e) et Luyindula (87e) soignent, eux, la moyenne de buts de cette 12e journée. Le PSG va mieux. Il a surtout dégrippé son compteur et pointe désormais en 10e position.

>> Le classement est ici