Le PSG presque dégrippé

FOOT Les joueurs parisiens sont de retour à l'entraînement. Pour autant, la grippe A reste au centre de toutes les discussions...

A.P.

— 

Le joueur du PSG, Ludovic Giuly, 28 octobre 2009 au Camp des Loges
Le joueur du PSG, Ludovic Giuly, 28 octobre 2009 au Camp des Loges — Sichov / SIPA

Pas de masque à l’horizon, aucun cordon sanitaire, des joueurs qui alignent les tours de terrain devant une centaine de supporters: la fièvre de la grippe H1N1 a diminué de quelques degrés au PSG. Après deux jours à l’isolement, les joueurs parisiens (toujours sous Tamiflu) retrouvent un Camp des Loges désinfectés et javellisés par mesure sanitaire. Les grippés de la semaine dernière (Ludovic Giuly, Mamadou Sakho, Jérémy Clément) répondent bien à l’appel mardi sur les coups de 10 heures.

Premier parisien touché par le virus H1N1, Ludovic Giuly renoue avec le terrain et les micros. «J'ai passé quatre jours au lit, sans pouvoir me lever, dans un sale état. La grippe A c'est costaud. J'ai tenu ma femme et mes enfants loin de moi», souffle l’attaquant parisien. Si le virus appartient – presque – au passé pour lui, rien ne garantit que la grippe épargne l’effectif du PSG malgré les mesures prises par le staff médical. «Le Tamiflu, ce n'est pas une garantie et il n'est pas efficace à 100 %», précise le docteur du club, Eric Rolland, qui doit désormais gérer deux cas suspects révélé dans les rangs de l’équipe de CFA, mise également sous Tamiflu.

Sochaux-PSG menacé?

Tout serait presque réuni pour préparer sans fièvre le déplacement de dimanche à Sochaux, si l’ombre de H1N1 n’était apparue dans les rangs sochaliens. Par mesure de précaution, le club doubiste a placé trois joueurs (Yassin Mikari, Bojan Jokic et Ivan Stevanovic) en quarantaine. Le trio «suspect» a été en contacts avec la réserve sochalienne de retour d’un match à Marignane où certains joueurs ont croisé (à l’aéroport) leur ancien partenaire, Mevlut Erding… aujourd’hui au PSG.

Pas de quoi encore parler d’un hypothétique nouveau report après celui d’OM-PSG.  «On est en contact avec Sochaux. Pour l’instant les signaux ne sont pas au rouge», rassure le directeur de la communication parisien, Bruno Skropeta. Le premier test effectué sur un joueur de la CFA sochalienne s’est d’ailleurs révélé négatif. Sauf mauvaise surprise de dernière minute, le Paris Saint-Germain va peut-être enfin retrouver le chemin de la Ligue 1 et essayer de décoller de cette 13e place où il s’est enlisé.