Tours met le Racing échec et mat en un coup

Floréal Hernandez

— 

Mamadou Bah (g.) n'a rien pu faire faceà Julien François et ses coéquipiers.
Mamadou Bah (g.) n'a rien pu faire faceà Julien François et ses coéquipiers. — G. VARELA / 20 MINUTES

Fin de série pour le Racing. Après quatre matchs sans défaite, les Strasbourgeois ont chuté à la Meinau face à Tours (0-1). Ils n'ont pas digéré la mi-temps car, au retour des vestiaires, dix secondes seulement après la reprise du match, Olivier Giroud a trompé Stéphane Cassard d'une volée du gauche. Cette défaite est un coup d'arrêt pour le RCS dans sa tentative de sortir de la zone de relégation. Car s'ils ne gagnaient pas dernièrement, les Strasbourgeois réussissaient au moins à accrocher le point du match nul.

A l'occasion de son retour à la Meinau, Chahir Belghazouani, licencié en novembre 2008 pour avoir donné une mauvaise image du club, avait été placé hier sous l'étroite surveillance de Stéphane Pichot. Les déboulés et les dribbles du Tourangeau font souffrir le latéral droit du RCS. Une de ses frappes (17e) passe juste au-dessus du but de Stéphane Cassard. Mais Belghazouani, après la sortie sur blessure de Pichot, se coltine alors Guillaume Lacour. Et là, il ne touche plus un ballon, excepté une frappe sur le poteau de Cassard (66e). Fatih Atik se retrouve ensuite seul face au but en position de marquer mais ne cadre pas. Sa sortie est accompagnée d'une bordée de sifflets.

Côté strasbourgeois, on s'est régalé, en première période, de la prestation du duo de gauchers Yassine Bezzaz et Emil Gargorov. Le premier s'est illustré par la qualité de ses dribbles. Dommage que l'international algérien ne donne pas toujours sa balle dans le bon tempo ou que son lob manque de justesse (54e). Le second a cassé les reins de la défense tourangelle, notamment par ses appels. C'est lui qui représente le principal danger strasbourgeois de la première période avec une frappe au ras du poteau (16e), puis une autre que Romain Salin, le portier du TFC, va chercher dans son soupirail (25e). La réussite offensive a fui Nicolas Fauvergue et Rodrigo. Une poisse dont ont aussi été victimes les Tourangeaux, qui ont frappé deux fois les montants.

La minute de déconcentration de début de seconde période a coûté aux Strasbourgeois au moins un point. Ce matin, ils stagnent à la 19e place du championnat, avec deux points de retard sur le premier non relégable, Guingamp. W