Un coureur français contrôlé positif

CYCLISME L'UCI annonce le contrôle d'Aurélien Duval, un jeune de la Française des Jeux...

La rédaction sport

— 

Un coureur de la Française des Jeux, sur le Tour d'Espagne, le 15 septembre 2009.
Un coureur de la Française des Jeux, sur le Tour d'Espagne, le 15 septembre 2009. — AFP
Le coureur français Aurélien Duval a fait l'objet début octobre d'un contrôle positif  à un stimulant, annonce vendredi l'Union cycliste internationale (UCI). Le coureur de 21 ans, professionnel depuis 2009 au sein de l'équipe de la Française des Jeux, a été suspendu à titre provisoire dans l'attente d'une procédure ouverte par sa fédération nationale, a précise l'UCI.

«On est au courant depuis hier soir (jeudi), confie Yvon Madiot, le directeur sportif adjoint de l'équipe. C’est un tout jeune coureur sympathique comme tout qui visiblement a fait une étourderie. Pour nous, ce n’est pas un cas de dopage. C'est juste une grosse connerie, quoi.»

Spécialiste du cyclo-cross

Le coureur originaire de Sedan s'est surtout fait connaître dans le cyclo-cross. Il a intégré la Française des Jeux à l'été 2008 en tant que stagiaire avant d'être titularisé cette année. Il a décroché la médaille d'argent de la course espoirs dans les Championnats du monde de cyclo-cross 2008. Cette saison, il a été longtemps indisponible à cause d'une distension des ligaments.

«Il devait disputer dans les jours à venir quelques cyclo-cross régionaux, chez lui, poursuit Madiot. Ça ne fait pas plaisir, on se bat pour éviter ça. Ça fait un peu baisser les bras. C’est un petit uppercut, quoi. D’après les infos qu’on a c’est une bêtise, ce n’est pas un tricheur, loin de là. C’est vraiment dommage parce qu’il y a un médecin, des entraîneurs pour l’aider. On les mets en garde, face à ce genre de situations.»

Un produit amaigrissant

La substance en cause (norfenfluramine) est un stimulant, interdit seulement en compétition. Son effet anorexigène est surtout recherché dans un but d'amaigrissement. Duval a été contrôlé le 1er octobre à l'occasion du Circuit franco-belge et sera de facto licencié de l'équipe en cas de contre-expertise positive.