Aux bons souvenirs d'Amoros et Angloma

— 

Sous l'ère Tapie, la rivalité entre Marseille et Paris donnait lieu à des matchs d'une rare intensité. Les deux anciens défenseurs olympiens, Manuel Amoros et Jocelyn Angloma, ont d'ailleurs gardé de beaux souvenirs de ces confrontations Paris-province. « Pour moi, le match le plus marquant, c'est notre victoire 2-1 contre Paris [16e journée de D1, le 28 octobre 1989] avec un but de Chris Waddle, qui lobe Joël Bats, le gardien parisien, avant de conclure par une talonnade, raconte Amoros. Cette rencontre reste mon plus bel OM-PSG, tant pour la beauté du geste de Waddle que pour la rivalité qu'il y avait alors entre les deux clubs. »

Nostalgique des années 1990, Jocelyn Angloma l'est tout autant quand il évoque son plus beau « clasico ». « Je n'étais pas retenu dans l'équipe, car je m'étais fracturé la jambe. J'ai donc dû regarder le match à la télé chez moi, précise le joueur, qui a évolué chez les deux clubs rivaux. Mais je retiens le succès 3-1 en mai 1993 - trois jours après avoir remporté la Ligue des champions face à Milan -, et le but de la tête des 18 m de Basile Boli. C'était du Basile... Il arrivait à faire ce genre d'action à l'entraînement, mais il l'a ressorti cette fois en match. C'était fantastique. Aujourd'hui, quand j'y repense, je regrette un peu de n'avoir pas pu prendre part à cette partie. » Mais depuis sa Guadeloupe natale, l'ancien latéral suivra « avec attention » le duel dimanche : « Je vois bien l'OM gagner 2-1. J'ai envie que les Marseillais reviennent au plus haut niveau. » W

S. D.