L'OM abat sa dernière carte en Suisse

Sandrine Dominique

— 

Mathieu Valbuena estime qu'il faut prendre l'équipe du FC Zurich « très au sérieux ».
Mathieu Valbuena estime qu'il faut prendre l'équipe du FC Zurich « très au sérieux ». — S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUtes

Les Olympiens jouent leur survie en Ligue des champions et sur la scène européenne tout court, ce soir à Zurich. « Ce match va être décisif, car il peut nous permettre de garder espoir dans cette compétition, ou alors ce sera fini... », indique le coach Didier Deschamps. Le compteur bloqué à zéro point, bon dernier du groupe, l'OM est donc sous pression. Tout le contraire des Zurichois qui, après leur succès surprise à Milan (0-1), sont sereins, à l'image d'Alexandre Alfonse : « Nous avons trois points [...], on va se faire plaisir afin de sortir du match en étant contents et satisfaits de nous », confie l'attaquant français du FCZ, sur OM.net.

La victoire à San Siro a changé l'image que se faisaient les Marseillais de l'équipe de Bernard Challandes. « Je pense qu'il n'y avait pas beaucoup de personnes qui voyaient Zurich battre Milan. Cela veut dire qu'il faut prendre cette équipe très au sérieux, prévient Mathieu Valbuena. Le match s'annonce difficile, mais pas insurmontable. » Surtout si l'OM affiche la même solidarité que samedi à Nancy (0-3). « Si on garde notre état d'esprit, nous avons des joueurs capables de réaliser de belles choses [à Zurich] », annonce la Dèche. Le coach aura l'embarras du choix pour composer son onze de départ, avec les retours en forme de Valbuena, Brandao, Ben Arfa et Koné. Seule la défense devrait être encore remaniée, en raison de la suspension de Diawara. L'axe Hilton-M'Bia ayant donné satisfaction à Nancy, il pourrait être reconduit au Letzigrund Stadion. Quitte à décaler Heinze à gauche (où il a été très bon avec sa sélection) à la place de Taiwo, un peu en dessous actuellement. W