Le Créteil Bébel refuse de jouer un match de gala au côté du Paris Foot Gay

FOOTBALL Les deux clubs devaient disputer une rencontre sous le même maillot, face à des personnalités...

R.S.

— 

Les ballons de la saison 2009-2010 sur un terrain de Saint-Germain-en-Laye, en juillet 2009.
Les ballons de la saison 2009-2010 sur un terrain de Saint-Germain-en-Laye, en juillet 2009. — Sichov/SIPA

Vendredi soir, le Paris Foot Gay jouait son premier match depuis l’affaire, quand Pascal Brethes, le président du club, a reçu le coup de téléphone. Sur son répondeur, un message d’un des dirigeants du Créteil Bébel. «Je vois, à travers la presse, que tu proposes de jouer avec nous un match de people à Charlety. Mais il faut que tu comprennes quelque chose. Nous, on ne veut pas jouer pour défendre votre cause. C’est bien gentil de le proposer. Mais maintenant, ce serait bien de nous laisser tranquille.»


Le Paris Foot Gay et le club cristoliens ne joueront donc pas de match sous un maillot commun, le 14 novembre prochain, face à une sélection de personnalités. «Ce refus, après plusieurs jours de silence en dit long sur les raisons profondes qui les avaient conduits à refuser de jouer contre nous un simple match de football», affirme le président du PFG. Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est qu’on ne défend pas notre cause à travers ce match, mais toutes les discriminations. Dans un communiqué, le club parisien «prend donc acte du désir des joueurs de Créteil Bébel de retourner au plus vite dans l'anonymat qu'ils n'auraient jamais dû quitter».