Rami en a encore dans le ventre

— 

Le défenseur du Losc se dit en forme.
Le défenseur du Losc se dit en forme. — C. DHALLUIN / 20 MINUTES

Il a beau être le joueur le plus utilisé par Rudi Garcia, Adil Rami reste frais. Sur le terrain et dans ses paroles. « Le coach n'a pas pu me faire souffler, on avait des problèmes en défense. Mais bibi, il est en pleine forme ! Il ne faut pas oublier d'où je viens », sourit le défenseur nordiste. La trêve, il a donc bien été obligé d'en profiter pour recharger ses batteries. Car à force de ne pas se ménager, il finira bien par le payer. « Ça fait partie du métier. Quoi que tu fasses, il y a toujours des hauts et des bas. Le jour où le bas viendra, je devrai compenser, être plus intelligent ».

Le fait est que le bas ne vient pas. Et les préconvocations en équipe de France continuent d'arriver dans la boîte aux lettres du Domaine de Luchin. Le mauvais début de saison de son club dissuaderait-il Raymond Domenech de le rappeler à Clairefontaine ? « Je ne pense pas. Il prend quelqu'un comme Sissoko (Toulouse), qui a le même profil que nous. Et il y a des noms avant moi, il ne faut pas en demander trop », souffle Adil Rami. Pour le moment, il se contente donc de la L1, avec la réception de Rennes dans le viseur. Un vrai test, pour des Lillois qui vont un tout petit peu mieux depuis quelques semaines. « On a besoin de prouver qu'on a notre place dans les dix premiers, voire plus haut », conclut Rami. W

A. M.