Le Milan AC n'est pas à vendre

FOOTBALL Malgré les rumeurs, la holding de Silvio Berlusconi dément...

— 

 L'entraîneur du Milan AC, Leonardo, félicite son joueur, Pato, le 22 août 2009
 L'entraîneur du Milan AC, Leonardo, félicite son joueur, Pato, le 22 août 2009 — G. Sposito/REUTERS

Malgré la rumeur et les 750 millions d’euros d’amende que Fininvest doit payer dans une affaire judiciaire, la holding du chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a répété mercredi qu'elle ne comptait pas vendre le club de football du Milan AC.

 

>> Pour connaître les autres soucis de Silvio Berlusconi, cliquez ici

 

«Fininvest se voit contrainte encore une fois de démentir, de la façon la plus péremptoire et absolue, toute hypothèse de vente, même partielle, de l'AC Milan», martèle le groupe détenu par le Cavaliere et sa famille dans un communiqué. Ce nouveau démenti intervient alors que les rumeurs se multiplient sur les éventuelles cessions que pourrait effectuer Fininvest pour payer les dommages et intérêts auxquels elle a été condamnée dans le cadre de l'affaire judiciaire sur la prise de contrôle de l'éditeur Mondadori.

 

Des avocats et un juge ont été définitivement condamnés pour corruption en 2007, la justice estimant que la décision de 1991 avait été "achetée". Les rumeurs sur une vente de l'AC Milan sont récurrentes. Début septembre, Fininvest avait déjà publié un démenti alors que le quotidien La Repubblica affirmait que Silvio Berlusconi se serait renseigné sur d'éventuels investisseurs pour le club lors d'un voyage fin août en Libye.