Les Coréens ne perdent pas le nord

— 

En France, on peste souvent contre la langue de bois des footballeurs. Dans cet exercice, les internationaux nord-Coréens (pays autoritaire), arrivés à Nantes lundi soir, pour un stage d'une semaine, sont les champions. Hier, la première conférence de presse organisée était surréaliste. A la question basique de savoir comment était organisé le championnat là-bas, le capitaine a répondu : « Je ne parle pas de ça. Je préfère que ça soit l'entraîneur, ou une personne de la fédération qui le fasse... » Les questions se multiplient. Les réponses se succèdent, toutes aussi formatées les unes que les autres. Lorsqu'il se risque à répondre à une autre interrogation, le capitaine échange manifestement quelques mots avec son coach. Quoi qu'il en soit, la venue en France de la Corée du Nord (qui affrontera les Canaris vendredi en match amical), pays qualifié pour la Coupe du monde 2010, est un événement. Depuis 1966, la sélection nationale nord-coréenne n'avait jamais foulé le sol européen... W

D. P.