« Elle a une belle gueule, on sent le malt »

— 

Le « Ciel et Blanc » se décline maintenant aussi en blonde et en brune. Ce n'est pas qu'à 20 Minutes nous ne buvions pas de bière mais, pour tester celle du Racing, nous avons fait appel à un professionnel, Bernard Rotman. Le parton de la bierstub Les Douze apôtres, à Strasbourg, a joué le jeu. Il les a goûtées l'une après l'autre.

G

La blanche Bernard Rotman la sert et remarque que « la mousse est assez brève et pas très haute. Le nez n'est pas très fruité et un peu acide. » Vient la première gorgée. « Elle est très désaltérante. Quelques notes épicées sortent. C'est une bière qui n'est pas très maltée. Elle manque un peu d'arômes. » Notre goûteur estime qu'elle est « un peu forte [5,6 °C] pour en boire beaucoup ».

G

La blonde Bernard Rotman note : « Elle ne mousse pas terrible. Avec son amertume, elle a le goût typique de certaines bières artisanales. C'est une bière particulièrement rafraîchissante, de désaltération. »

G

L'ambrée « Enfin une vraie réaction de bière, lâche Bernard Rotman en versant la troisième bière dans son verre. Elle a une belle gueule. Le nez est fruité. On sent le malt. La robe est belle. » Notre goûteur finit d'être emballé après sa toute première gorgée. « Elle a un goût de levure des bières non filtrées, elle est bien maltée. On retrouve la petite acidité des bières de fermentation. C'est une bière de dégustation. Elle a retenu mon attention », s'enthousiasme notre spécialiste. W

F. H.