La poisse et les désillusions du TFC à travers six dossiers chauds

Nicolas Stival

— 

A l'image du Norvégien Daniel Braaten, les Toulousains ont raté leur début de saison.
A l'image du Norvégien Daniel Braaten, les Toulousains ont raté leur début de saison. — M. VIALA / DDM

La Ligue 1 observe une pause de deux semaines, pour cause de matchs internationaux. Après huit journées, le bilan du TFC, 15e avec 8 points, ex aequo avec Nice, 18e et premier relégable, est médiocres. L'an passé à pareille époque, Toulouse pointait au 2e rang, avec 17 points. L'entraîneur fait le point.

G

La difficulté de combiner championnat et Europe Le TFC peine à assumer un calendrier alourdi par les matchs de Ligue Europa. « Jouer tous les trois jours, c'est pénalisant, avance Casanova. Avec les blessures, on ne peut pas faire de rotations. Ensuite, il est difficile de bien travailler (à l'entraînement). » Cependant, le technicien ne veut pas jouer les « pleureuses » : « On ne se bat pas toute une saison pour être européens et regretter ensuite ce qu'on a fait. »

G

Un effectif professionnel restreint Il est composé de vingt joueurs de champ et deux gardiens. « Je pense qu'il est suffisant, assure pourtant Casanova. Seulement, nous avons connu une certaine malchance avec toutes ces blessures, notamment derrière. » A l'essai depuis deux semaines, le défenseur Jean-Joël Perrier-Doumbé devrait être fixé sur son sort aujourd'hui.

G

L'impact de la trêve Le TFC va s'entraîner sans huit internationaux : Gignac, Sissoko, Capoue, M'Bengue, Tabanou, Machado, Mansaré et Braaten. « Avec tous ces absents, c'est difficile de travailler, remarque Alain Casanova. Mais on doit faire avec... » Le technicien toulousain récupérera ses derniers sélectionnés le jeudi 15 octobre, trois jours à peine avant la réception de Paris.

G

Les blessés Le capitaine Mauro Cetto (opéré d'une épaule) ne reviendra pas avant janvier. D'abord touché aux adducteurs puis victime d'un coup de fatigue toujours inexpliqué, Mohamed Fofana devrait encore être trop juste pour affronter Paris. Albin Ebondo et Luan engrangeront du temps de jeu samedi avec la réserve contre Mérignac, en CFA 2.

G

Le dispositif tactique Casanova reste fidèle à son schéma en 4-1-4-1 appliqué depuis sa prise de fonctions, à l'été 2008. « Je reste persuadé que notre rétablissement passera par nos fondamentaux : être très costauds et très bien défendre. Je suis sûr que l'efficacité offensive sera au rendez-vous. »

G

Les déceptions Actif mais improductif, le Norvégien Daniel Braaten n'est plus que l'ombre du joueur décisif entrevu en janvier et février. « C'est une énigme », reconnaît Casanova. Son concurrent, Antoine Devaux, ne s'est pas imposé. Résultat : le flanc droit du TFC est inexistant. A gauche, Fodé Mansaré est transparent, alors que l'ancien Stéphanois Paulo Machado reste en rodage. « J'ai envie de le voir plus agressif, poursuit l'entraîneur toulousain. Mais il arrive, il faut lui laisser du temps. » W