Cyclisme: en 2006, Linus Gerdemann avait des paramètres sanguins bizarres

DOPAGE L'affaire remonte à 2006. Epoque à laquelle le meilleur cycliste allemand appartenait à la T-Mobile...

La rédaction sport

— 

L'Allemand Linus Gerdemann (T-Mobile) a remporté la 7e étape du Tour de France cycliste, la première dans les Alpes, courue samedi sur 197,5 km de Bourg-en-Bresse au Grand-Bornand, et a endossé le maillot jaune de leader.
L'Allemand Linus Gerdemann (T-Mobile) a remporté la 7e étape du Tour de France cycliste, la première dans les Alpes, courue samedi sur 197,5 km de Bourg-en-Bresse au Grand-Bornand, et a endossé le maillot jaune de leader. — Dominique Faget AFP

C’est une  information de la chaîne de télévision publique ARD. Selon les journalistes, Linus Gerdemann, chef de file du cyclisme allemand et leader de la formation Milram, présentait lors du premier semestre 2006 de fortes variations de son taux d'hémoglobine. Un des signes qui indiquent le  recours au dopage.

 

«Je ne suis pas médecin»

Selon la rédaction de l'émission Sportschau qui a eu accès à des documents émanant de la clinique universitaire de Fribourg, le taux d'hémoglobine de Gerdemann a fortement oscillé lors des six premiers mois de l'année 2006. Gerdemann, vainqueur d'une étape et maillot jaune d'un jour sur le Tour de France 2007, était en 2006 sous contrat avec la formation T-Mobile. L'équipe de Jan Ullrich employait à l'époque les Dr. Schmid et Heinrich, deux médecins de la clinique de Fribourg, qui ont reconnu leur implication dans des opérations de dopage. «Je ne suis pas médecin, mais je n'ai eu recours à aucune manipulation, je peux l'exclure», s'est défendu Gerdemann, 27 ans. Pas besoin d’être médecin pour se charger…