Maîtrejean n'assume pas son statut

— 

Elle n'y arrive pas. Un an après sa 11e place aux Jeux de Pékin, la fleurettiste du Masque de Fer a connu une nouvelle désillusion, hier, lors des Mondiaux d'Antalya (Turquie). Qualifiée directement pour le tableau final, Corinne Maîtrejean a dominé la Roumaine Cristina Ghita (15-9), avant de s'incliner en 16es de finale devant sa compatriote Astrid Guyart (7-15), qu'elle avait pourtant battu à quatre reprises.

Propulsée leader du fleuret féminin français depuis la retraite d'Adeline Wuillème, la Lyonnaise confirme ainsi ses difficultés dans les grands rendez-vous internationaux. Sa meilleure performance individuelle reste un quart de finale lors des Championnats d'Europe à Plovdiv (Bulgarie), en juillet dernier. Elle tentera de se consoler lors de l'épreuve par équipes, qui aura lieu mercredi, et dans laquelle elle peut espérer une nouvelle place sur le podium, quatre ans après la médaille de bronze remportée aux Mondiaux de Leipzig (Allemagne). W

S. M.