Sidney Govou, l'incontournable

Stéphane Marteau

— 

Le milieu offensif lyonnais, promu cette saison capitaine, jouera les deux derniers matchs de qualification au Mondial 2010.
Le milieu offensif lyonnais, promu cette saison capitaine, jouera les deux derniers matchs de qualification au Mondial 2010. — P. FAYOLLE / SIPA

A l'image de l'OL, de retour au sommet de la L1 après son succès obtenu samedi à Lens (0-2), Sydney Govou a connu une semaine fructueuse. Face aux Sang et Or, le milieu offensif a inscrit son premier but en championnat d'une magnifique frappe enroulée, quatre jours après avoir ouvert son compteur en Ligue des champions contre Debrecen (0-4). Entre-temps, Raymond Domenech l'a rappelé en équipe de France pour affronter les Féroé et l'Autriche, à l'occasion des deux derniers matchs de qualification au Mondial 2010. « Il fait partie de l'équipe, il a fait toutes les campagnes, il apporte de la stabilité, on connaît son poids [dans un collectif] », a justifié le sélectionneur national. Ce n'est pas Claude Puel qui dira le contraire au sujet de celui qu'il a promu capitaine cette saison.

S'il n'est pas toujours irréprochable dans sa vie privée, Sidney Govou est en revanche un guide sur le terrain, où il ne ménage pas ses efforts. Ce n'est certainement pas une coïncidence si l'OL n'a plus concédé le moindre revers depuis son retour à la compétition en mai dernier, quatre mois après avoir été victime d'une rupture du talon d'Achille droit. Dernier joueur de l'effectif à avoir remporté tous les titres depuis 2001, Sidney Govou juge l'OL « plus homogène et plus uni » que la saison dernière. « Nous parvenons à mieux nous sortir des situations délicates, ajoute-t-il. Maintenant, je pense aux blessés. De temps en temps, nous faisons du bricolage, et nous nous en sortons bien. Mais nous devons retrouver un effectif au complet, car nous aurons besoin de tout le monde. » W