Les filles du NRB renvoyées illico dans les cordes

— 

« Il faut vite retomber les pieds sur terre », déclarait Laurent Buffard, le coach du NRB, jeudi, à quelques jours de la rencontre face à Tarbes. L'atterrissage a eu lieu samedi soir, finalement, sous les coups de 22 h. Les Nanto-Rezéennes, qui avaient impressionné contre Aix (77-90) il y a une semaine, se sont inclinées (67-82), à Beaulieu, contre le vice-champion de France, lors de la 2e journée de Ligue féminine. « Une défaite logique, selon la meneuse Camille Aubert. Comme nous a dit le coach après le match, on est sans doute tombées contre le futur champion de France... » Malgré une entame calamiteuse (10-23 à la fin du premier quart-temps), le NRB n'a jamais abdiqué, revenant même à un point dans le dernier quart-temps. « On peut quand même avoir des regrets, analyse Aubert. On s'est toujours accrochées, avant d'exploser dans les cinq dernières minutes. » Samedi, le NRB a mesuré le chemin qu'il lui reste à parcourir pour rentrer dans le cercle des grandes formations de la Ligue. « Tarbes, c'est une équipe homogène avec dix joueuses tandis que nous, on n'est que huit. On a vraiment senti cette différence dans les rotations. » Le week-end prochain, le NRB ira à Villeneuve-d'Ascq (7e), une formation davantage à sa portée. « Il faut que ce revers nous serve de leçon, conclut la meneuse nanto-rezéenne. Il faut vite rebondir dans le Nord. » W

D. P.