Pourquoi Benzema ne paye pas ses déclarations fracassantes

FOOTBALL Le staff des Bleus a choisi de ne pas punir l’attaquant de Madrid…

M. Go.

— 

Les attaquants de l'équipe de France, Thierry Henry et Karim Benzema, lors du match France - Roumanie, le 5 septembre 2009 au Stade de France.
Les attaquants de l'équipe de France, Thierry Henry et Karim Benzema, lors du match France - Roumanie, le 5 septembre 2009 au Stade de France. — B.Tessier/REUTERS

Face aux états d’âme de Karim Benzema, le staff de l’équipe de France a donc choisi la voie de la mansuétude. Dimanche, lors de l’émission Téléfoot, l’attaquant du Real Madrid avait avoué ce que tout le monde avait remarqué sur le terrain lors de son entrée face à la Roumanie: «Je n’avais pas forcément envie de jouer, envie de tout donner.»


>> Lire l'interview de Raymond Domenech

Une déclaration sincère qui a choqué Raymond Domenech sans pour autant le pousser à punir le jeune homme de 22 ans. «On ne peut pas dire ça à ce niveau, on peut le penser, un petit peu, mais on n'a pas droit de le dire, ce n'est pas acceptable. Mais je suis optimiste, je retiens la fin de l'interview de Karim où il dit qu'il a compris, qu'il va se reconcentrer. Tant mieux, je peux tendre la main à quelqu'un, quand, des fois, il se trompe, comme c'est le cas», a expliqué le sélectionneur juste après avoir dévoilé la liste des joueurs retenus pour les dernières rencontres qualificatives. Une liste où figure Benz’, auteur d’un bon début de saison avec le Real, son nouveau club où il rayonne. Une attitude qui contraste avec son spleen en Bleu où il ne s’est jamais senti à l’aise.  Que ce soit sur le terrain (notamment lors de l’Euro 2008 où il avait été transparent contre la Roumanie, lors du premier match de poule) ou encore dans la vie de groupe où son amitié exclusive avec Franck Ribéry semble parfois l'isoler.


L'avenir devant lui

 

On a connu Raymond Domenech plus dur. Après certaines sorties dans la presse, Robert Pires, Ludovic Giuly ou encore David Trezeguet n’avaient plus été sélectionnés sans que l’on sache vraiment s’ils payaient leur blues. Philippe Mexès et Florent Malouda (dont le vague-à-l’âme ressemblait d’ailleurs un peu à celui du Madrilène) ont aussi été très critiques à l’égard du sélectionneur, mais eux, ont été rappelés après un purgatoire plus ou moins long. Ont-ils pour autant été pardonnés? Depuis son interview-vérité dans L’Equipe, Malouda est peu utilisé et ses rapports avec le sélectionneur semblent toujours compliqués. Le joueur de Chelsea avait par exemple découvert qu'il serait en tribune contre la Roumanie en entrant dans les vestiaires où aucun maillot n'était prêt pour lui.

 

Alors quel sort sera réservé à Benzema lors du prochain rassemblement? «Je suis un homme de contact. Je m’expliquerai avec lui», a affirmé jeudi Domenech qui n’ a sans doute aucun intérêt à se mettre à dos l’un des plus grands attaquants de sa génération. Star de la génération 87 issue du centre de formation de l’OL, Benzema a l’avenir devant lui. Difficile de se priver d’un tel potentiel. «Il n'a pas 22 ans, il faut être indulgent», a préconisé Gérard Houllier, le directeur technique national, sur la même ligne que le sélectionneur. «Il est jeune, ce n'est pas évident. Il a du talent, de l'avenir. Il dit qu'il a avancé et compris, je le crois», a ainsi analysé Domenech qui sait parfois passer au-dessus des mots. «Seul le terrain compte», a-t-il tranché..