Revivez l'annonce de la liste de Raymond Domenech en live

Matthieu Goar, A.P. pour le live

— 

Le sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech, lors d'un match contre les Iles féroé, le 12 août 2009 à Torshavn.
Le sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech, lors d'un match contre les Iles féroé, le 12 août 2009 à Torshavn. — B.Strong/REUTERS

Le contexte

En dehors des conférences de presse obligatoires, les interviews de Raymond Domenech sont finalement plutôt rares. A quelques jours du match contre les Féroé à Guingamp (le 10 octobre), le sélectionneur en a accordé une au journal breton Le Télégramme. Et l'air marin a visiblement donné un coup de fouet à Raymond, offensif sur plusieurs sujets.


L’annonce de la liste de Raymond pour France-Iles Féroé (10 octobre) et France-Autriche (14 octobre) sera à suivre ce jeudi en live comme-à-la-maison à 13h15


D'abord sur sa soi-disant altercation avec Thierry Henry lors du dernier rassemblement des Bleus. «C'est un mensonge volontaire. Malsain. Dangereux. Coupable. Il n'y a pas de présomption d'innocence: le mec qui a colporté ça est coupable de vouloir déstabiliser l'équipe de France. Ce jour-là, on a parlé de l'organisation, comme ça se fait naturellement quand on a une équipe qui arrive à parler... (...) Et si je pouvais avoir sous la main le mec qui a sorti ça comme ça, je pourrais être méchant. Vraiment. Froidement. Parce que c'est vraiment malhonnête», lance Domenech. La source  qui a balancé cette affaire au journal Le Parisien/Aujourd'hui en France appréciera.


 La sortie de Benzema: «inadmissible»


Tout comme Karim Benzema. L'attaquant madrilène s'est confié à l'émission Téléfoot dimanche. Il y a notamment avoué ne pas avoir tout donné lors de sa dernière entrée en Bleu. «Ce qu'il dit d'abord est inadmissible C'est une erreur de le faire, une erreur de le dire, analyse le sélectionneur. Mais derrière, il dit qu'il a compris, que, même s'il doit rentrer cinq minutes, il montrera quelque chose. Je retiens ça. Que Karim montre sur le terrain que la dernière phrase qu'il a dite est plus importante que celles d'avant».
 
Une mansuétude à laquelle n'ont pas droit les consultants qui animent les différentes émissions spécialisées. Des spécialistes sur lesquels Domenech tire à vue en dressant un portrait-robot qui ressemble beaucoup à celui de Jean-Michel Larqué, l’un des commentateurs des matchs des Bleus. «Je leur souhaite une chose, c'est d'être sélectionneur un jour. Mais je remarque que les plus critiques sont ceux qui n'ont jamais rien fait. Ceux qui savent tout sans avoir jamais rien fait. Je ne vais pas répondre à des vieux aigris qui trouvent le mal partout et qui critiquent systématiquement sans jamais avoir prouvé quoi que ce soit. Certains ont essayé, ils ont été trois mois entraîneur. Ils sont redevenus consultants. C'était mieux. Tant pis pour eux s'ils finissent vieux rabougris», balance Domenech  avant de lancer. «Voilà! Je tirerais bien parfois autrement (il fait mine de se servir d'un fusil et vise la porte) mais...».  Que Raymond se rassure : Il  n'a pas encore de fusil mais il dézingue déjà pas mal.