Le Slavia Prague, ce n'est pas tout à fait l'Eden

— 

Là, on ne joue plus dans la même cour. Quinze jours après avoir entamé la Ligue Europa par un nul contre le favori valencian (1-1), le Losc s'attaque cette fois à une équipe moins connue.

G

L'équipe Il faut le reconnaître, il y a peu de noms ronflants dans l'équipe praguoise. La star est sans conteste l'ancien international Vladimir Smicer, passé par Lens et Bordeaux, vainqueur de la Ligue des champions avec Liverpool en 2005. Mais à 36 ans, il n'a pas encore joué de la saison. Un autre nom attire aussi l'oeil des initiés. Il s'agit du Franco-Tunisien Hocine Ragued (26 ans). Formé au PSG, il vient d'arriver au Slavia après trois saisons passées à Mons (Belgique).

G

L'entraîneur C'est une vieille connaissance du championnat de France. Karel Jarolim (53 ans), a en effet joué à Rouen et Amiens de 1987 à 1991. Francophone et francophile, il a aussi coaché le Racing Club de Strasbourg de 2001 à 2003. Il a refilé le virus du foot à ses deux fils : David (Hambourg) et Lukas (Sienne) sont tous les deux internationaux tchèques.

G

Le stade Les déplacements en Europe de l'Est offrent parfois de drôles de traquenards. On en sera loin ce soir. Les Rouge et Blanc évoluent depuis un an dans une enceinte moderne de 21 000 places : l'Eden Stadium (aucun rapport avec le jeune Hazard), où l'on peut trouver hôtels, restaurants, magasins... S'il y a bien un domaine où le Slavia est en avance sur le Losc, c'est celui-là. W

A. M.