Bordeaux s'évite un mal de tête

Rémi Bostsarron

— 

Sortià la mi-temps, Yoann Gourcuff souffre d'une contracture à la cuisse gauche.
Sortià la mi-temps, Yoann Gourcuff souffre d'une contracture à la cuisse gauche. — P. SAURA / 20 MINUTES

Mission accomplie, mais dans la douleur. Les Girondins ont obtenu hier une victoire étriquée (1-0) face au Maccabi Haïfa. Un succès important sur le plan comptable. Sensé être le maillon faible du groupe A, les Israéliens ont prouvé qu'ils valaient mieux qu'un rôle de figurant. Dès le début de partie, d'ailleurs, ce sont eux qui se montrent les plus entreprenants. Vifs et techniques, comme les avait présentés Laurent Blanc, ils se créent les meilleures occasions de la première période, alors que les Bordelais, pour une fois équipés de deux attaquants sur la scène européenne, n'arrivent pas à cadrer une seule frappe.

Le deuxième acte ne commence pas mieux, avec la sortie de Gourcuff, touché à la cuisse gauche et remplacé par Fernando. Sans leur maître à jouer, les Bordelais semblent impuissants. Dominateurs, mais incapables de trouver une faille chez des Israéliens qui sollicitent régulièrement Carrasso en contre. Petit à petit, pourtant, la menace se fait plus précise. Et après un raté de Wendel à cinq mètres du but (70e), c'est Michaël Ciani qui délivre Chaban-Delmas (83e ; 1-0) avec son premier but sous les couleurs bordelaises sur un corner de Sertic. Sauvés par leur science des coups de pied arrêtés, les Girondins assurent l'essentiel : avec quatre points, ils restent collés aux basques du Bayern Munich, qu'ils recevront dans trois semaines. W