les lyonnais vont faire ménage à trois

Stéphane Marteau

— 

Le passé plaide en faveur de l'OL. Pour la troisième fois en cinq ans, le club lyonnais a remporté ses deux premiers matchs de Ligue des champions. Une performance déjà réalisée en 2005 et en 2006 et qui avait débouché à chaque fois sur une qualification pour les 8es de finale, avec en prime la première place du groupe. Les Lyonnais peuvent donc envisager l'avenir avec optimisme.

Mais à l'issue de leur succès remporté mardi face à Debrecen (0-4), joueurs et entraîneur se gardaient de toute euphorie. « C'est encore trop tôt pour parler de qualification », affirme Claude Puel. Le technicien rhodanien estime que la victoire de la Fiorentina face à Liverpool (2-0) n'arrange pas son équipe. « J'aurais préféré que la Fiorentina laisse des points à domicile. Cela démontre que ce groupe sera très disputé jusqu'au bout et que le moindre point sera important. » « On pensait que ça allait être une lutte à trois équipes et c'est pratiquement confirmé », souligne Sidney Govou, le capitaine de l'OL. « Il faudra prendre au moins onze points pour se qualifier », ajoute le président Aulas. Jérémy Toulalan, encore une fois irréprochable en défense centrale, considère que « les deux prochains matchs contre Liverpool seront importants. Il faudra au moins remporter l'un des deux. »

Les Lyonnais ne seraient pas non plus mécontents de voir Debrecen grappiller quelques points à leurs deux rivaux. En attendant leur déplacement à Anfield, dans trois semaines, ils vont pouvoir se consacrer à leurs tâches domestiques. Hier, Claude Puel a annulé la séance d'entraînement afin de permettre à ses joueurs de récupérer en prévision de leur déplacement à Lens, samedi. W