J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

Sport

« ce que pensent les gens m'importe peu »

Après cinq mois d'absence en raison d'une grave blessure au genou, vous êtes de retour avec le groupe. Ce doit être un soulagement ?

Après cinq mois d'absence en raison d'une grave blessure au genou, vous êtes de retour avec le groupe. Ce doit être un soulagement ?

Claudiu Keserü : J'attendais ce moment depuis cinq mois mais je n'ai aucune appréhension. Je ne suis pas encore à 100 % et je ne revendique rien pour l'instant. Je veux juste revenir à mon meilleur niveau. Quand on me donnera ma chance, j'essaierai de la saisir.

Vous êtes au moins huit attaquants. La concurrence vous effraie-t-elle ?

En six ans ici, j'ai toujours connu au moins six attaquants pour deux places. Là, il y en a huit. Ça ne change rien pour moi. Quand j'ai débuté en professionnel, il y avait déjà beaucoup de concurrence. Je suis là pour jouer, mais je sais que je dois retrouver mon meilleur niveau.

Vous êtes sous contrat jusqu'en 2011. Peut-on encore envisager un prêt pour vous cette saison ?

J'ai tellement vécu de choses ici qu'il n'y a plus rien qui m'étonnerait. J'attends le prochain mercato. Je veux faire mon trou ici. Si ça ne passe pas, on verra...

Avez-vous changé de registre sur le terrain ces dernières années ?

Oui. J'ai évolué dans ma façon de jouer. Quand je suis arrivé à Nantes, je n'étais qu'un joueur de surface. J'avais ce côté égoïste qu'un buteur doit avoir. On disait aussi que si je ne marquais pas, on ne retenait rien de mon match. Maintenant, je me fais presque plus plaisir à faire une passe décisive qu'à marquer un but.

Vous restez une énigme pour le public nantais. En effet, vous êtes efficace quand vous êtes prêté à Libourne(11 buts en 17 matchs) ou Tours (7 buts en 12 matchs) et relativement inefficace avec le FCN (11 buts en 70 matchs). Comment l'expliquez-vous ?

Combien de rencontres ai-je débuté ici ? Comptez et comparez avec le nombre de matchs que j'ai débutés en prêt. En six ans, ici, je n'ai jamais enchaîné plus de trois matchs en tant que titulaire... Ceux qui m'aiment disent que je n'ai pas assez joué, ceux qui me critiquent pensent que je suis nul. Mais, l'avis des gens m'importe peu. Je sais ce que je vaux. Je me battrai pour revenir à mon meilleur niveau. Je veux réussir ici, c'est même pour ça que je ne suis pas parti à des moments où pourtant on me disait qu'on avait vraiment plus besoin de moi...

Mais, à Nantes, plusieurs coaches sont passés. Et aucun ne vous a fait confiance...

C'est faux. Serge Le Dizet m'a vraiment donné ma chance. Je le remercie d'ailleurs. Mais c'est moi qui ai fait une erreur. J'avais tout pour réussir. Je me suis enflammé. J'avais 18 ans. J'ai commencé à marquer quelques buts, et après, je ne faisais plus les efforts. En revanche, avec les autres entraîneurs, je ne suis pas d'accord... W