Les Galactiques ne sous-estiment pas l'OM

— 

Pas de péché d'orgueil. Manuel Pellegrini préfère jouer la carte de la prudence à la veille d'affronter l'OM.

L'entraîneur madrilène s'est montré déterminé, hier en conférence de presse, à ne pas prendre l'équipe phocéenne à la légère. « J'ai vu les derniers matchs qu'ils ont joués, a-t-il déclaré. J'en sais suffisamment pour ne pas être surpris. C'est une équipe forte, qui privilégie un football physique. Il y a beaucoup de grands joueurs comme Lucho Gonzalez que j'ai eu la chance d'entraîner à River Plate. D'autres sont aussi importants comme Brandao ou Edouard Cissé. Ils ont un fort potentiel et nous devrons jouer à un bon niveau pour les battre. »

Impressionnants depuis le début de saison (6 matchs et 6 victoires), les Merengue, qui tournent à trois buts de moyenne par match, auront de sérieux arguments à faire valoir ce soir. Pourtant, à l'image de son coach, l'ex-Lyonnais Karim Benzema (3 buts en quatre matchs) ne s'enflamme pas, allant même jusqu'à faire l'éloge de ses anciens adversaires de Ligue 1. « J'ai dit à mes coéquipiers que l'OM était une très bonne équipe et qu'il fallait faire attention. Les Marseillais vont jouer leur va-tout ici. C'est une équipe composée de joueurs d'expérience et, surtout, ils sont emmenés par un entraîneur intelligent, Didier Deschamps, qui fait des bons choix. Il a l'habitude des gros matchs. »

D'autant plus que l'OM pourra compter ce soir sur l'expérience de deux anciens de la Maison Blanche, Gabriel Heinze et Fernando Morientes. « Ils voudront sortir un super match, je n'en doute pas, a déclaré Iker Casillas, le portier madrilène. Ce sera très particulier pour eux, ce retour à Bernabeu, après tant d'années passées ici. Cela ne manquera pas d'influer sur leurs émotions. » Les supporters espagnols ont, quant à eux, réservé un bain de foule à Fernando Morientes. Accueilli comme une idole dès son arrivée à l'aéroport, hier, « El Moro » est, selon un sondage réalisé sur le site du Real, le joueur le plus dangereux de l'OM. Le latéral gauche Royston Drenthe, lui, prévient quand même les Olympiens : « J'ai vu Marseille jouer il y a une semaine, c'est une équipe très forte avec des joueurs rapides, mais ils doivent savoir que ce n'est pas facile de venir jouer à Bernabeu. » W

Carole Vinco