Hermouet, le phare du TMB

Nicolas Stival

— 

Emmanuelle Hermouet n'a pas raté son retour en Ligue féminine (LFB). Avec 18 points, l'ailière internationale du Toulouse Métropole Basket (TMB) a fini meilleure marqueuse du premier match contre Bourges, samedi (62-58). Le promu, petit poucet de l'élite française, a résisté bien mieux que prévu à un monument du basket national, double champion en titre.

« On a prouvé qu'on avait notre place, assène la capitaine de 30 ans. La saison ne sera pas évidente. Il va y avoir des défaites, mais l'essentiel, c'est de garder une dynamique. » L'an passé, Hermouet avait joué un grand rôle dans le bon parcours du TMB, tout jeune club créé en 2008. L'ancienne Valenciennoise (1,83 m) sortait alors d'une saison blanche, à cause d'une blessure au genou.

« La montée en LFB était un objectif au bout de deux ans, et on l'a atteint dès la première année, reprend la joueuse. La NF1, c'est le championnat le plus dur que j'aie connu. Sur certains matchs, j'ai eu droit à des "traitements de faveur". » En tout cas, ce passage en 2e division ne l'a pas empêchée de participer à la campagne victorieuse de l'équipe de France lors de l'Euro letton, en juin. De quoi fortifier son statut de leader au TMB. « J'essaie de montrer l'exemple, mais les filles n'ont pas besoin de ça, assure-t-elle. On est toutes solidaires. » W