Le temps des belles promesses pour l'Asvel

— 

Encourageant. C'est le principal enseignement que le staff villeurbannais peut tirer des derniers matchs de préparation disputés une semaine avant la reprise du championnat. Engagée ce week-end au tournoi Pro Stars des Pays de la Loire, l'Asvel, qui présentait un effectif quasiment au complet, a battu Vitoria (71-66) et Le Mans (74-56) avant de s'incliner sur le fil en finale face au Maccabi Tel-Aviv (69-75). « Même si nous n'allons pas tomber dans un excès de confiance, les performances que nous avons réalisées sont prometteuses, apprécie Pierre Grall, le directeur exécutif du club. Nous avons un effectif qui correspond à ce que nous souhaitions. Nous pouvons également être satisfaits du travail accompli pendant l'absence de Vincent. »

A l'instar de ses internationaux Aymeric Jeanneau, Ali Traoré et Mindaugas Lukauskis, le coach de l'Asvel n'a effectué son retour à l'Astroballe qu'en début de semaine après sa campagne avec l'équipe de France et n'a dirigé que trois entraînements. Désormais, il lui reste quatre jours pour peaufiner les derniers réglages avant la venue de Dijon, vendredi (20 h 30). Laissé au repos samedi en raison de douleurs dorsales récurrentes, le pivot américain Curtis Borchardt reprendra ce matin. « C'est compliqué pour lui de disputer trois matchs d'affilée. Il faut donc qu'on le préserve », souligne Pierre Grall. W

S. M.