Le Stade Toulousain toujours stérile

Nicolas Stival

— 

Le trois-quarts centre Yann David.
Le trois-quarts centre Yann David. — XAVIER DE FENOYL / DDM

Les spectateurs du Stadium sont repartis très déçus, samedi en fin d'après-midi. Ils ont assisté à un bien triste « choc » du Top 14 entre les Stades Toulousain et Français (9-9). Dominateurs dans l'occupation du terrain, mais pas plus créatifs que les semaines précédentes, les Rouge et Noir n'ont inscrit que trois pénalités par Michalak (deux) et Elissalde, alors que le Parisien Beauxis passait trois drops.

« Nous n'avons pas le petit coup de pouce du destin, déplore Yannick Bru, l'entraîneur des avants. Nous sommes un peu comme le joueur de poker qui se plante à tous ses coups. » S'ils restent 4es après huit journées, les Toulousains affichent un bilan très mitigé (quatre victoires, un nul, trois défaites), à deux semaines du début de la Coupe d'Europe et la venue des Anglais de Sale.

« On garde le moral, assure toutefois le centre Yann David. On travaille toute la semaine pour effacer le doute, qui revient quand le week-end arrive. Tout le travail et l'acharnement que l'on met à l'entraînement vont finir par payer. » « Même s'il y a des choses à régler, la volonté manifestée par l'équipe m'a fait plaisir, poursuit le manager général, Guy Novès. Si on continue comme cela, on finira par y arriver. » Les supporters n'ont plus qu'à attendre... W