Une défense friable contre une attaque qui tique

— 

Le Racing et le Stade Malherbe de Caen ont un classement diamétralement opposé, dernier contre premier ex aequo. Les différences entre les deux clubs ne s'arrêtent pas là.

G

Porte ouverte contre porte blindée En sept journées, Alexis Thébaux, le portier de Caen, n'a pris que deux buts. Un total atteint dès la première journée de L2 par Stéphane Cassard (1-2 contre Châteauroux). « Eux sont en pleine confiance et n'ont pris que deux pions alors que nous, on en a encaissé un wagon (quinze buts) », stigmatise Pascal Janin, l'entraîneur strasbourgeois. Depuis le 21 août et un penalty castelroussin, Thébaux reste sur 288 minutes d'invincibilité.

G

Gueye 5-Traoré 0 Auteur de onze buts pour le RCS l'an dernier, Kandia Traoré peine à trouver la cible avec Caen. L'attaque normande n'a inscrit que sept buts. Malgré ce faible rendement offensif, les Normands totalisent cinq victoires et deux nuls. A Strasbourg, on marque (neuf réalisations) mais on ne gagne pas (trois nuls, quatre défaites). Avec cinq buts en août, Magaye Gueye a gagné sa place de titulaire au RCS.

G

Mouvement perpétuel contre stabilité La descente en L2 n'a pas provoqué d'exode à Caen. Si Savidan ou Planté sont partis, les maîtres à jouer Deroin et Nivet sont restés. L'échec strasbourgeois dans sa quête de remontée s'est traduit par une flopée de départs. Sur le banc caennais, Franck Dumas est resté malgré la relégation. Il est en poste depuis mai 2005. Pendant la même période, le RCS a connu cinq coachs. W

F. H.