Bordeaux et Rennes s'adorent... Valenciennes fait tomber l'OM...

FOOTBALL Tout ce qu'il faut retenir de la 7e journée de L1...

R.S.

— 

Le joueur de Valenciennes, Milan Bisevac, lors de la victoire de VA face à Marseille, 3-2 le 26 septembre 2009.
Le joueur de Valenciennes, Milan Bisevac, lors de la victoire de VA face à Marseille, 3-2 le 26 septembre 2009. — P.Rossignol/REUTERS

Les résultats de la 7e journée

Les matchs de samedi 26 septembre:

Le classement complet de la Ligue 1 est ici…


Auxerre 2 – 0 Grenoble:
Pedretti (63’), Hengbart (85’)
Lorient 1 – 1 Paris: Mvuemba (37’), Hoarau (44’)
Monaco 1 – 2 Saint-Etienne: Sanogo (3’), Puygrenier (54’), Bergessio (90’)
Montpellier 1 – 0 Boulogne-sur-Mer: Dzocic (79’)
Nancy 2 – 1 Sochaux: Hadji (2’ et 37’), Martin (81’)
Valenciennes 3 – 2 Marseille: Morientes (13’), Bisevac (21’), Niang (23’), Ducourtioux (29’) Schmitz (84’)
Lyon 2 – 1 Toulouse: Sissoko (9'), Tafer (52'), Gomis (72')

Les matchs du dimanche

Le Mans 3 – 0 Lens:
Thomas (14' et 30'), Le Tallec (62')
Lille 1 – 1 Nice: Rémy (61'), Frau (89')
Bordeaux 1 – 0 Rennes: Wendel (25')

La soirée plaisir

A la fin de Bordeaux-Rennes remporté par les Girondins (1-0), les deux coachs, Laurent Blanc et Frédo Antonetti, se sont laissé aller à une séance de compliments. «On a rencontré une belle équipe, certainement la meilleure depuis le début de saison. On a pris beaucoup de plaisir à regarder ce match et quand il y a la victoire à la fin, c'est encore meilleur», a analysé l'entraîneur girondin. «Bordeaux est une des équipes du Top 16», a surenchéri le Rennais. Une bien belle soirée.

Le dépressif du soir

Et le vainqueur est… Mehmed Bazdarevic. Encore lui. Plein de bon sens, l’entraîneur grenoblois remarque que «son équipe ne peut pas tomber plus bas».  Abattu mais pas tout à fait résigné, Bazdarevic cherche tant bien que mal à positiver. «C'est vrai que les statistiques ne sont pas en notre faveur. Mais on peut être la première équipe à avoir perdu sept fois et parvenir à se maintenir.» Vu comme ça…

Le geste à retenir

Les gardiens du championnat vont commencer à le savoir. Quand il pose son ballon pour tirer un penalty, Youssouf Hadji pense déjà à sa panenka. L’attaquant nancéien, qui avait déjà réussi ce geste face à Valenciennes la saison dernière, ne s’est pas dégonflé au moment de s’exécuter, face à Sochaux. On joue seulement la deuxième minute quand l’international marocain met Richert dans le vent. Une petite feuille morte qui permet à Nancy d'ouvrir le score. Toujours un régal.

Le joueur qui va ruminer


L’erreur de base du défenseur central: la relance dans l’axe. Un pied qui se dérobe, une hésitation au moment d’ajuster sa passe et le ballon file forcément au mauvais endroit. N’est ce pas Souleymane Diawara... En voulant dégager son camp, le défenseur olympien permet à VA d'amorcer un contre. Quelques passes plus tard, le ballon est catapulté au fond du but de Mandanda sur une tête plongeante de Ducourtioux. Merci Souleymane.

Le chiffre


365 minutes que Guillaume Hoarau n’avait plus inscrit le moindre but en Ligue 1. Auteur de l’égalisation parisienne, après un gros travail de Stéphane Sessegnon dans l’axe, le buteur du PSG débloque donc son compteur cette saison lors de sa quatrième apparition. Un intérieur du droit juste devant le but, sur un service à ras de terre de Ludovic Giuly. Son dernier but en championnat remontait au 18 avril dernier, lors de la victoire 3-0 du PSG face au Havre.

Des nouvelles de...

Fernando Morientes. Didier Deschamps avait demandé aux supporters marseillais de patienter un mois et demi avant de voir l'ancien buteur du Real à son meilleur niveau. Le délai est écoulé et le coach olympien a choisi ce déplacement à Valenciennes pour offrir à Nando sa première titularisation de l’année. Résultat, pour le remercier, l’Espagnol qui n’avait jamais joué plus de 45 minutes depuis le début de la saison a offert à l’OM le premier but de la rencontre. Son premier de la saison.

La décision qui va faire parler

Quelle attitude adopter quand un joueur manque de vous cisailler les pattes sur un tacle, les deux pieds décollés du sol? Le Polonais d’Auxerre, Ireneusz Jelen, a eu le tort de s’énerver après avoir joué à saute-mouton avec une faucheuse nommée David Jemmali. Le tacle très appuyé du défenseur grenoblois entraîne alors la foulée un début de bagarre générale. Pour calmer tout le monde, l’arbitre, M. Gaillard dégaine illico. Double carton rouge instantané aux deux initiateurs de l’échauffourée. Dans la confusion, Jelen conserve donc ses deux chevilles, mais perd sa place sur le terrain. Une décision très sévère pour l’attaquant auxerrois qui ne méritait peut-être pas de rentrer au vestiaire si tôt.