Les douze sites retenus par la France pour l'Euro 2016

EN BREF Seize appelés et douze élus pour la candidature française...

La rédaction sport

— 

 L’Equipe dévoile ce matin les douze sites qui seront choisis officiellement en novembre par la FFF pour la candidature française à l’Euro 2016. Parmi ceux-ci, Nice, Marseille, Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Lille, le Parc des Princes et le Stade de France sont en pole-position et sont assurés d’accueillir des matchs. Viennent ensuite Toulouse, Saint-Etienne, Nancy et Lens qui sont en concurrence pour la neuvième place, synonyme de site de compétition. Les trois recalés seront des stades de réserve.
 
S’il y a des gagnants, il y a forcément des perdants. Rennes, Montpellier, Metz et le projet de stade du Metro-Racing à Puteaux ne sont pas retenus dans la candidature française. Nantes avait déjà dû abandonner la partie, au vu des coûts exorbitants nécessaires pour rénover ses infrastructures ou en construire de nouvelles.
 
Il reste cependant un dernier doute à lever et pas des moindres. La France devra attendre le 27 mai prochain pour savoir si elle organisera effectivement la compétition. Elle serait actuellement en position de force face à l’Italie, la Turquie et la candidature commune de la Suède et de la Norvège. Mais méfiance et gare au lobbying. En 2005, la France semblait aussi être la mieux placée pour organiser les Jeux Olympiques 2012.