Joe Van Niekerk, le supplément d'âme du RC Toulon

— 

Joe Van Niekerk (avec le ballon).
Joe Van Niekerk (avec le ballon). — P. VALASSERIS / AFP

Quel tempérament ! Face à Toulouse (18-13) dimanche, Toulon s'est distingué d'abord par la botte de Jonny Wilkinson, auteur des 18 points varois. Et puis il y a eu le comportement de son capitaine. Joe Van Niekerk a failli être le héros malheureux de la journée. Failli seulement car son caractère de combattant a encore fait merveille. Tout près de faire inscrire le premier essai toulonnais en amenant le surnombre dans les 22 m stadistes, le 3e ligne sud-africain voyait sa passe interceptée par Michalak. Le Toulousain s'en allait alors aplatir dans l'en-but varois (9-10, 51e).

D'autres se seraient effondrés pour moins que ça. Pas le Springbok. « Il montre la voie et les autres suivent », disait de lui le manager Philippe Saint-André cet été. Confirmation encore ce dimanche. La transformation d'Ellisalde tout juste passée entre les perches, le « capitaine courage » recommençait à haranguer ses troupes et montrait l'exemple en remettant la pression sur le pack toulousain. Van Niekerk obtenait ainsi la pénalité qui permettait au RCT de repasser devant (12-10, 54e). Irréprochable depuis son arrivée dans la rade l'an dernier par son engagement de tous les instants - il n'a pas été élu meilleur 3e ligne centre en 2008-2009 par hasard -, Van Niekerk a encore montré un coeur énorme face à Toulouse. Assurément, avec le Springbock, Toulon tient son guerrier mais surtout son supplément d'âme. W

S. D.