hugo Lloris, le Messie lyonnais

Stéphane Marteau

— 

Lloris aécoeuré les attaquants parisiens à lui tout seul, dimanche soir.
Lloris aécoeuré les attaquants parisiens à lui tout seul, dimanche soir. — A. REAU / SIPA

Cet homme a un mental à toute épreuve. Expulsé il y a deux semaines face à la Serbie, une première dans l'histoire de l'équipe de France, Hugo Lloris n'a pas tardé à rebondir. Lors des deux derniers matchs de L1 disputés par l'OL, le gardien international a multiplié les arrêts de grandes classes. Sans lui, la formation de Claude Puel n'aurait probablement pas gagné devant Lorient (1-0) et aurait encore moins arraché le match nul au Parc des Princes, dimanche, face au PSG (1-1).

D'ailleurs, partenaires et adversaires s'accordent tous à reconnaître l'immense prestation réalisée par l'ancien Niçois. « S'il n'y avait pas eu Jésus [en face], on aurait gagné le match », a admis Grégory Coupet, son illustre prédécesseur dans la cage lyonnaise. Fidèle a ses habitudes, l'intéressé n'a pas tiré la couverture à lui. « Le collectif passe avant tout, a-t-il confié à OLTV. Il y a des soirs où les ballons sont un peu plus proches de nous, les gardiens. Ça fait partie de la réussite. Ce soir [dimanche], j'en ai eu un petit peu. » Pour autant, Lloris apprécierait certainement d'être moins sollicité. Ses multiples interventions mettent en lumière les problèmes récurrents de la défense lyonnaise et notamment de sa charnière Cris-Bodmer, toujours aussi peu rassurante. W