Mauvais élève, Marseille n'a toujours pas retenu la leçon

Sandrine Dominique

— 

Kaboré a payé cash son erreur, mardi.
Kaboré a payé cash son erreur, mardi. — S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUtes

Bis repetita. Battus (1-2) par Liverpool en ouverture de la Ligue des Champions l'an dernier, les Olympiens avaient juré qu'on ne les y reprendrait plus. « On a acquis de l'expérience en deux ans », assurait Niang, lundi, à la veille du match face à Milan. Hélas, face au froid réalisme italien, l'OM est apparu bien tendre et naïf. Conséquence : Marseille a encore chuté mardi (1-2), pour ses débuts dans la compétition. « Les saisons se ressemblent pour nous, on fait de bons matchs et au final, on se fait avoir à chaque fois », déplore Mandanda, qui vient de prolonger son contrat jusqu'en 2014. La faute, une nouvelle fois, aux détails. L'erreur d'inattention et de placement de Kaboré, sur le coup franc rapidement joué par les Rossoneri, a été immédiatement sanctionnée par le second but d'Inzaghi (74e). « Ce n'est pas faute d'avertir, assure le coach Didier Deschamps. Avec la fatigue, il y a un certain manque de lucidité. Les joueurs ne le font pas exprès, mais c'est ça le haut niveau. »

Pourtant, avec l'apport de joueurs expérimentés comme Diawara et Heinze en défense ou Cissé et Lucho au milieu, l'OM 2009-2010 s'est renforcé. Si on ajoute le vécu européen de Niang, Brandao, Taiwo, Mandanda et Cheyrou, Marseille semblait pouvoir tenir le choc. C'était sans compter l'expérience des vieux briscards milanais. « Milan possède des joueurs qui ont l'expérience des grands rendez-vous, ils ont su gérer les moments difficiles. Nous aussi, on a des internationaux, mais le vécu collectif est moindre. C'est peut-être ce qui a fait la différence. » Troisième du groupe D derrière le Real et Milan, l'OM est à sa place, au regard du palmarès de ses deux prédécesseurs. Mais s'il veut s'extirper de la poule, il n'a guère le choix. Il faudra ramener une victoire à l'extérieur chez un des deux « gros » : « Il va falloir aller faire des exploits, même si ce sera difficile, surtout le prochain match à Madrid », note Diawara. W