Pour Ludovic Butelle, c'est retour vers le futur

— 

C'est un raccourci facile, certes. Mais aller voir Ludovic Butelle avant un match contre Valence pour y évoquer ses choix de carrière, c'est surtout un passage obligé. Parce qu'il a 26 ans, et une casserole aux fesses. Espoir national de la corporation des gardiens, il a quitté Metz pour Valence en 2004. Mais ne s'y est jamais imposé. « Si c'était à refaire, je le referai », explique t-il. A un détail près. « J'éviterai de me blesser à 20 ans (rate éclatée). J'ai perdu 13 kg, j'ai failli arrêter le foot. Après, j'ai bossé pour revenir à mon meilleur niveau. Chez les dirigeants, il y a eu beaucoup de paroles, mais peu d'acte », explique le gardien. Il a résilié son contrat à l'amiable avec son ancien club, et s'est engagé au Losc. Depuis le début de la saison, il est titulaire. Mais Mickaël Landreau est blessé (ligaments croisés) et son début de saison, loin d'être irréprochable, le force à ne pas se disperser. « Je ne ferai pas de sentiments », promet Ludovic Butelle, dans un Espagnol qu'il maîtrise à la perfection. W

A. M.