Les Nantais tout près de l'exploit

David Phelippeau

— 

Florent Corbin et les Nantais n'ont pas démérité hier soir face à Chambéry.
Florent Corbin et les Nantais n'ont pas démérité hier soir face à Chambéry. — J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

Il reste un peu plus d'une minute à jouer. Le Palais des sports de Beaulieu est en ébullition. Le score est de 26 partout. Nantes est en possession du ballon. Mais, sur son aile, Frédéric Dole manque son tir. Chambéry repart en attaque et marque par Bertrand Roiné. Le but de la victoire. Celui du soulagement pour Chambéry, celui du désespoir pour le HBC Nantes. L'entraîneur nantais Thierry Anti explose sur son banc. La rage le submerge.

Une chaise valse. « Chambéry n'a pas à se plaindre de l'arbitrage, ce soir, lance-t-il. Il a fallu attendre la 52e minute de jeu pour qu'il y ait une exclusion pour deux minutes de leur côté. » Les visages nantais sont défaits. Thierry Anti voulait que ses joueurs marquent un « grand coup » pour rentrer dans l'histoire du club. Ils sont passés tout près. A un tir manqué. A une blessure de l'indispensable Souza. A une décision d'arbitre peut-être litigieuse. Comme la saison dernière, le « H » s'incline d'un petit but contre l'ogre chambérien. Comme la saison dernière, Chambéry exulte sur le parquet nantais. « Ça se joue à pas grand-chose, souffle le capitaine Frédéric Dole. A des détails. Ça nous met vraiment les boules ! » Car Nantes a fait mieux que tenir tête à Chambéry, vice-champion de France l'année dernière. Ils les ont bringuebalés jusque dans les dernières secondes. A 13-13 à la mi-temps, on sent poindre l'exploit. Mais, il n'aura finalement pas lieu. On connaît la suite. « On a perdu beaucoup d'énergie à courir après Chambéry pendant tout le match, peste Anti. On n'a encore rien prouvé au plus haut niveau ! » En tout cas, le « H » a de beaux jours devant lui. W