Sage reprise pour Yannick Jauzion

Nicolas Stival

— 

Opéré des amygdales cet été, Yannick Jauzion a eu droit à un début de Top 14 aménagé. Aligné pendant près d'une heure lors de la première journée à Montauban (16-17), le trois-quarts centre du Stade Toulousain a ensuite raté deux rencontres avant de jouer l'intégralité du match contre Bayonne (21-17) mercredi dernier, puis l'ultime quart d'heure à Clermont (19-12), dimanche soir.

« J'ai retrouvé de bonnes sensations », assure l'international - 61 sélections -, qui, à 31 ans, fait figure de sage parmi les centres stadistes : Maleli Kunavore (25 ans), Florian Fritz (25 ans), Yann David (21 ans) et Rémi Lamerat (19 ans). « Les jeunes sont logés à la même enseigne que moi lorsque je suis arrivé à Colomiers [en 1998] avec Sébastien Ro­que et Jérôme Sieurac, puis à Toulouse [en 2002] avec Xavier Garbajosa et Cédric Desbrosse, explique l'ancien Graulhétois. A un moment donné, il faut redonner ce qu'on a appris. Quand on arrive quelque part, on a besoin d'être épaulé. »

Une exception peut-être : le percutant Yann David, à peine débarqué de Bourgoin et déjà époustouflant. « Il a réussi à se fondre dans le moule du Stade Toulousain », observe Jauzion. Toujours pai­sible, le trentenaire ne considère pas cette talentueuse concurrence comme une menace. « Cela permet de continuer à travailler », répond-il simplement. W