« Je suis prêt pour Nantes, où il faudra se foutre le cul par terre »

— 

Dans l'impasse à l'Eintracht Francfort, Habib Bellaïd a préféré venir en prêt « aider son club de coeur, plutôt que de regarder pendant quatre mois les bateaux passer sur le Main ». Après le début de saison raté du RCS, son retour suscite beaucoup d'attentes. L'ex-international espoir se dit « prêt physiquement pour débuter à Nantes. Le coach fera ses choix. Mais j'espère être au moins dans le groupe. Après quatre mois sans match, j'ai besoin de retrouver l'ambiance autour d'une rencontre. Là-bas, il faudra se foutre le cul par terre. » L'an dernier, Bellaïd a joué vingt-deux matchs de Bundesliga. Surtout, il s'est épaissi de 2 kg. « La salle de musculation était juste à côté du vestiaire », explique-t-il. W