Quelles sont les chances de Raymond Domenech de rester à la tête des Bleus?

M. Go.

— 

Le sélectionneur de l'équipe de France de football, Raymond Domenech (à dr.), écouté par le président de la fédération, Jean-Pierre Escalettes, le 12 août 2008.
Le sélectionneur de l'équipe de France de football, Raymond Domenech (à dr.), écouté par le président de la fédération, Jean-Pierre Escalettes, le 12 août 2008. — Revelli/SIPA

Après la polémique créée par l’altercation entre les joueurs et le sélectionneur suivie d’un modèle de communication de crise de la Fédération Française Football (FFF), les discussions vont maintenant bon train sur l’avenir de Raymond Domenech à la tête des Bleus. Petit tour d’horizon des solutions envisagées.



Virer Raymond avant Serbie-France: crédibilité 0%

Hors de question de procéder à un changement de sélectionneur dans une période aussi cruciale. Certains membres de la Fédération se disent d’ailleurs consternés et mêmes «attristés» que cette crise intervienne dans un moment pareil. Sans d’ailleurs cacher l’interrogation qui les tiraille. «Comment quelqu’un a pu jouer la taupe et parler de la vie du groupe entre les deux matchs les plus importants de la campagne?»



Conserver Raymond jusqu’au match de barrage (même si l’on perd mercredi soir): crédibilité 60%

C’est la position de Jean-Pierre Escalettes, le président de la FFF. Il l’a affirmé sur RTL dimanche soir et l’a répété lundi soir sur Direct 8, le jour même où Le Parisien a évoqué les tensions dans le groupe. «On n’a pas dit à Domenech par quelle porte il devait passer. S’il faut passer par la petite porte, on passera par la petite porte, mais on passera.» Le même Escalettes avait affirmé la semaine dernière qu’il doutait du style de jeu de l’équipe de France à qui il a rendu visite mardi après-midi. Les partisans de la position jusqu'au boutiste d’Escalettes semblent s’effriter à la FFF. Pas grave. Si on passe.



Virer Raymond après Serbie-France: crédibilité 40% (en augmentation)

Le constat est d’Escalettes lui-même. «Le Conseil fédéral a pris une décision qui n’a pas été admise par tout le monde.» En reconduisant le sélectionneur en 2008, l’instance de la Fédé, influencée par le président de la FFF, a pris des risques. Son vote stalinien (Domenech reconduit à l’unanimité - 1 abstention) n’a pas reflété les convictions de certains acteurs du football et de la Fédé passées sous silence. Depuis lundi, des voix à la Fédération évoquent à mots couverts un remplacement de Domenech avant les matchs de barrage et même avant les deux derniers matchs de qualif en octobre. Sans parler des anciens de 98 à l'instar de Dugarry qui comme d’habitude a repris son bâton pour tancer Domenech et la FFF.



Conserver Raymond jusqu'à la Coupe du monde: Crédibilité variable

Tout dépendra des résultats sur le terrain. Si les Bleus se qualifient, Raymond Domenech pourrait rester à la tête de la sélection. S'il ne parvient pas à qualifier la France (sa principale mission), il sera remplacé. Certains évoquent déjà un ticket Gérard Houllier-Alain Boghossian. Ceux-ci démentent. Ce qui ne veut rien dire.


Et vous, à quel pourcentage estimez-vous les chances de Raymond Domenech de rester à la tête des Bleus?