Les Istréens sont attendus au tournant

— 

Avec une 8e place en D1 (LNH) et la Coupe de la Ligue à son actif, Istres Ouest Provence handball (IOPHB) avait réalisé une saison 2008-2009 exceptionnelle. Mais le plus dur commence pour les hommes de Christophe Mazel qui devront confirmer leur nouveau statut cette année.

G

Le recrutement L'IOPHB s'est appuyé sur l'ossature de la saison passée pour aborder 2009-2010. « On n'a pas bouleversé l'effectif, j'ai juste doublé les postes où l'on était un peu dégarni », souligne le coach Christophe Mazel. Lilian Di Salvo (arrière droit), Maxime Derbier (ailier droit) et Ibrahim Diaw (arrière gauche) sont ainsi venus renforcer le groupe. Des renforts essentiels puisque l'équipe istréenne n'est pas épargnée par les blessures. S'il s'agit surtout de petits bobos, Olivier Alfred (blessé aux deux épaules et au genou) et Bastien Cismondo (opéré de l'épaule) devront, en revanche, attendre novembre pour faire leur retour.

G

La préparation Les blessures n'ont pas laissé beaucoup de marge de manoeuvre au staff provençal. Malgré tout, le coach se veut optimiste : « On a fait une préparation intéressante avec du bon et du moins bon, mais tactiquement et physiquement, on est prêts, même si on n'est pas nombreux, assure Mazel. En attendant le retour des blessés, les joueurs présents seront condamnés à être bons car on n'a pas d'autre alternative. Mais je suis assez confiant. »

G

Les ambitions Pas question pour Istres de faire moins bien que la saison dernière. « Même s'il serait prétentieux de dire qu'on va remporter un autre titre, comme l'an passé avec la Coupe de la Ligue, poursuit l'entraîneur. Mais on va se bagarrer et être présents sur tous les tableaux. On doit confirmer. » L'IOPHB espère ainsi grimper dans la hiérarchie en faisant mieux que 8e en championnat. « On essaiera aussi de se requalifier en Coupe d'Europe, même si ce sera compliqué car il n'y aura plus l'effet de surprise qui jouera en notre faveur cette année. Tout le monde va nous attendre et se méfier de nous. » A commencer par Nantes que les Provençaux recevront samedi (20 h) en ouverture de la LNH. W

Sandrine Dominique