Basket: France-Allemagne à revivre en live comme-à-la-maison

M. Go. pour l'avant-match et A. Pa. pour le live

— 

Le meneur de jeu de l'équipe de France de basket, Tony Parker lors d'un match face à la Finlande, le 8 août 2009 à Pau.
Le meneur de jeu de l'équipe de France de basket, Tony Parker lors d'un match face à la Finlande, le 8 août 2009 à Pau. — R.Duvignau/REUTERS
AVANT-MATCH

Il est temps de profiter. Après s’être extirpé d’un périlleux tournoi de repêchage, les Bleus de Vincent Collet se sont offert le droit de participer à l’Euro de Basket qui débute lundi en Pologne. «Ca fait un moment qu'on a pris conscience de ce que représente cet Euro», explique Ronny Turiaf bien conscient qu’un tournoi continental se savoure. Surtout quand on a failli le regarder à la télévision...


Le match contre l'Allemagne sera à suivre lundi soir à partir de 19h15 en live comme-à-la-maison

 

Mais qu’attendre de ces Bleus made in NBA? Difficile à dire. Parfois brillant au mois d’août, très souvent imprévisibles (comme lors de la défaite lors du match aller de la finale du tournoi de repêchage en  Belgique), les coéquipiers de Tony sont des outsiders à la recherche de stabilité. «Aucune autre équipe n'a une telle amplitude dans la performance», résume joliment le sélectionneur Vincent Collet pour décrire son équipe pas toujours rassurante lors des repêchages. Malgré les faiblesses de l’équipe de France, les sites de paris en ligne placent les Bleus comme le troisième favori du tournoi derrière l'Espagne et la Grèce.

 
TP voit plus haut

Objectif affiché par le staff: terminer dans les 6 pour se qualifier directement pour le Mondial 2010. Et pourquoi pas aller chercher une médaille comme à l’Euro 2005? En bon meneur, Tony Parker, voit, lui déjà plus haut. «Tout ce qu'il me reste à faire, c'est de gagner quelque chose avec l'équipe de France», a encore clamé ce week-end le joueur de San Antonio. Mais avant de rêver de l’or, il faudra d’abord se sortir d’un groupe où les Bleus trouveront sur leur chemin l’Allemagne et la Russie, tenante du titre. Même affaiblies par l’absence de leurs stars, Dirk Nowitzki et Andrei Kirilenko, ces deux nations restent des grands pays de basket.