Gaël Kakuta: itinéraire d’un joueur volé

FOOTBALL Pour avoir recruté un joueur mineur, Chelsea ne peut plus recruter pendant deux ans...

Antoine Maes

— 

Gaël Kakuta a écopé d'une suspension 
de quatre mois.
Gaël Kakuta a écopé d'une suspension de quatre mois. — GETTY imageS / AFP

Il y a 10 ans, il usait encore ses chaussures sur le terrain synthétique de Moulins, un quartier populaire de Lille. Gaël Kakuta,18 ans, n’a pas encore joué un seul match avec l'équipe première de Chelsea mais c’est déjà une star. Car la FIFA vient de condamner les Blues de Londres à une amende proche du million d'euros. Pire que l’amende, le riche club de Roman Abramovitch est interdit de transferts pour les deux prochain mercatos. La raison? Les Londoniens sont accusés d’avoir «volé» Gaël Kakuta au Racing Club de Lens.




Toute l'actu de la Premier League est ici

A Moulins, où il a joué sa première saison de footballeur, ils sont nombreux à se souvenir du petit gaucher. «Je l'ai eu lors de sa première saison. Un joueur comme ça, on s'en souvient. Il était déjà hors-norme», se rappelle Grégory Daudus, son premier coach. Pour ses débuts avec le maillot de Moulins sur le dos, il perd 19-1. Mais ce club de quartier qui évolue en Régionale est vite trop petit pour lui, et il rejoint Lens a 8 ans et demi. «On a beaucoup bossé avec Gaël. Aujourd'hui, la sanction est logique, même si elle n'est pas assez sévère au niveau financier. J'aurai préféré que Kakuta soit chez moi. Mais dans cette affaire, il y a eu des intermédiaires véreux, comme il y en a beaucoup dans le foot», explique Gervais Martel, le président artésien.


«Il y a des offres qui ne se refusent pas»

Car dans ce dossier, il est difficile de jeter la pierre au jeune Lillois. Un million d'euros de prime à la signature pour la famille, un salaire mensuel de 30 000 euros, et une légende qui raconte que les Anglais auraient aussi acheté un appartement à la mère du joueur, qui ne vit plus à Moulins, mais a migré vers Wazemmes, 400 mètres plus loin. Celle-ci n'était pas joignable ce week-end. On aurait tort tout de même de n'accabler que le joueur et sa famille. «Aujourd'hui, il doit être complètement à la rue, et doit découvrir ce qu'est le football professionnel. A son âge, il ne devait rien maîtriser, et il y a des offres qui ne se refusent pas», explique Grégory Daudus. Mais qui lui valent aujourd'hui une suspension de quatre mois.