Les Rouges et Noirs nouveaux coleaders

Sandrine Dominique

— 

Wilkinson (ballon en main), fébrile hier au pied, a été remplacé par Fauqué.
Wilkinson (ballon en main), fébrile hier au pied, a été remplacé par Fauqué. — S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUTES

« Toulon, Toulon ! » Il est 21 h 10, hier quand les 13 000 supporters du stade Mayol laissent exploser leur joie. Au terme de quatre-vingts minutes d'un âpre combat, le Rugby Club Toulonnais (RCT) vient de faire chuter le leader Clermont (26-21) lors de la 4e journée de Top 14. Et les Varois en profitent pour récupérer la première place du classement à égalité avec Toulouse. Ça mérite bien un tour d'honneur.

Mais que cette victoire a été longue à se dessiner. Plus frais physiquement après avoir bénéficié d'un jour de repos supplémentaire (Clermont a joué vendredi dernier à Brive ; Toulon, samedi à Albi), les Jaunards mettent la main sur le ballon dès l'entame. La sanction est immédiate. Deux pénalités et un drop passés dans la foulée permettent à l'ASM de mener 10 à 0 dès la 10e minute. Un début de rencontre catastrophique pour les Rouge et Noir. Mis sous pression par le pack clermontois, Toulon ne peut même pas s'appuyer sur son buteur et chouchou, Jonny Wilkinson, pour tenir le score. Avec trois pénalités ratées sur quatre tentatives et un drop manqué en première période, l'ouvreur n'est pas dans un grand jour. Heureusement, les cannes de feu de Sinoti réveillent Mayol peu avant le repos. « Wilko » transforme et le RCT repasse devant (10-9, 34e). Avantage de courte durée puisque Floch passe une nouvelle pénalité sur l'engagement (10-12, 37e). Secoués à la pause, les Varois reviennent avec de bien meilleures intentions en seconde période à l'image de Marienval qui inscrit le 2e essai toulonnais. Les Clermontois, beaucoup plus fébriles, sont poussés à la faute et si Wilkinson manque encore l'occasion de corser l'addition (56e), Fauqué, son remplaçant, ne va pas laisser passer l'aubaine en fin de match avec trois pénalités réussies sur quatre (65e, 70e, 72e). De quoi donner de l'air à ses coéquipiers qui finalement signent leur 3e victoire (26-21) en quatre journées. Prometteur pour la suite. W