Une victoire qui ouvrirait l'appétit de gagner

Floréal Hernandez

— 

Seid Khiter (à droite) comme Mamadou Bah aménagent leur jeûne.
Seid Khiter (à droite) comme Mamadou Bah aménagent leur jeûne. — G. VARELA / 20 MINUTES

Rompre le jeûne en Ligue 2. Les Strasbourgeois veulent remporter, ce soir face à Sedan, leur première victoire en championnat. Cette rencontre sera aussi la première disputée depuis le début du ramadan. Parmi les joueurs musulmans du RCS, seul Yassine Bezzaz suit scrupuleusement les préceptes de ce mois de jeûne, mais gêné par une contracture aux adducteurs, le milieu offensif ne participera pas à la réception des Ardennais à la Meinau. Ses coreligionnaires, Mamadou Bah et Seid Khiter ont, eux, été convoqués par Pascal Janin.

L'un et l'autre aménagent leur jeûne. « Les jours où l'on a deux entraînements, les veilles et jours de match, je mange, avoue le joueur prêté par Valenciennes. Je les rattrape ensuite. » Seid Khiter ne l'a pas toujours observé, car « au centre de formation à Lens, on ne nous autorisait pas à le faire ». A Strasbourg, il est adapté pour les jeunes en formation. « On les sensibilise à ne pas mettre leur intégrité physique en jeu », explique Jean-Marc Kuentz, le directeur du centre. Les deux joueurs ne changent pas leur régime alimentaire le soir, au moment de la rupture du jeûne, mais boivent davantage. Mamadou Bah privilégie ainsi les boissons vitaminées. « La déshydratation est l'un des risques courus par les joueurs pendant le ramadan, explique François Pietra, le médecin du Racing. Des lésions musculaires peuvent survenir, des problèmes rénaux aussi. » D'ici à la fin du ramadan, le 21 septembre, les Strasbourgeois auront disputés deux nouvelles rencontres de L2, contre Nantes et Clermont. Bezzaz et Bah y ajouteront une rencontre internationale avec l'Algérie et la Guinée pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2010. W